`
Espace doctorants en danse

Appel à contribution • Penser le corps, novembre 2012, Tunisie

Colloque International : Penser le corps, dans la pensée, l’art et la langue

22-23-24 novembre 2012

Universite de Gafsa
Institut supérieur des études appliquées en humanités de Gafsa
Départment d’anglais

•> Date limite : 30 juin 2012

Si le corps dans ses simples manifestations, est la forme de notre présence dans ce monde, toutes les questions qui s’y posent et toutes les problématiques qu’il relève, constituent un point d’intersection entre plusieurs disciplines comme la philosophie, l’anthropologie, la psychologie, la sociologie, la religion, la médecine, la linguistique, l’intelligence artificielle, la science de l’informatique.

En effet, même si le degré de l’attention accordée par ces disciplines se différencie de l’une à l’autre et se distingue même d’une culture à l’autre, le corps demeure tout de même un sujet singulièrement interverti. Certes, leurs réponses à la question du corps, peuvent être une « géographie culturelle » en retenant les diverses significations que pourrait prendre le terme « géographie ».

Ainsi, nos conceptions et nos perceptions émanent de nos corps et constituent, en conséquence, le fondement de cette notion dite « géographie culturelle ». Les dualités comme le sacré et le profane, le désir et le mal, le bon et le mauvais, le centre et la marge, le pur et l’impur, et même la féminité et la masculinité, ne sont que des dualités versatiles d’une société à une autre, même si elles entretiennent une parenté biologique. Ceci désigne que nous ne pouvons ni vivre ni penser hors de nos corps parce qu’il est, non seulement l’objet de pensée, mais aussi la pensée elle-même. C’est avec nos corps que nous existons et que nous pouvons concevoir l’existence aussi bien pour nous-mêmes que pour les autres. Il s’agit de percevoir cette existence et de la faire apercevoir aux autres. Mieux encore, nous apercevons, d’une part, des signes sémiotiques ayant des significations variables et nous concevons de l’autre, l’existence et nos corps sous forme de percepts, de concepts et de métaphores qui sont utiles à notre survie.

Le corps a, donc, ses propres questions, voire tout ce qui inquiète et incite toute culture à réagir ou à être déstabilisée. Des questions qui l’embrouillent et l’obligent à briser son silence. D’ailleurs, l’histoire culturelle témoigne, en Occident comme en Orient, d’une relation qui oscille entre la marginalisation et l’apprivoisement, entre l’esclavagisme et la reconnaissance, ce qui signifie, en somme, que cette relation représente en soi une problématique.

Ainsi, « le corps pense » et « penser le corps » posent conjointement plusieurs questionnements qui émergent avec le développement de plusieurs champs de réflexion. Ce colloque tente d’aborder des différentes problématiques se rapportant au corps selon les idées réparties à travers cet argumentaire. Parallèlement, bien qu’il ne soit pas de nature à remplir toutes les promesses qui ont été énoncées, il compte, essentiellement, participer à l’élaboration d’une lecture illuminative d’une partie de la problématique du corps selon les axes suivants sans exclure d’autres pistes de réflexions :

  • Ecrire le corps et le corps écrit
  • Le corps dans le poème
  • Le corps narrateur et le corps narré
  • Le corps dans le théâtre
  • Le corps et la question de la divergence
  • Le corps dans le langage
  • Le corps et la métaphore
  • Le corps et la publicité
  • -Le corps et l’idée de l’ordre

Ce colloque est organisé par le département Anglais a l’Institut supérieur des études appliquées en humanités de Gafsa (ISEAHG – Tunisie).

Les propositions de communication sont à envoyer, avant le 30 Juin 2012, en fichier joint (format WORD) aux adresses suivantes : zitzit@excite.com. Les communications peuvent être en Français ou en Anglais ou en Arabe Les participants seront informés de leur participation avant le 31 Juillet 2012.

Elles comporteront un titre et un résumé de 200 mots, qui précisera le sujet, le corpus d’étude et l’approche proposée. Elles comporteront aussi des informations pratiques (nom, prénom, institution, adresse postale, téléphone et adresse électronique).

Responsable : Institut supérieur des études appliquées en humanités de Gafsa

Adresse : Institut Supérieur des études appliquées en humanités de Gafsa, Cité des Jeunes, 2100 Gafsa

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES