`
Espace doctorants en danse

27 mars 2012 • Théorie et pratique dans la recherche en danse, programme

Théorie et pratique dans la recherche en danse

Centre national de la danse, Pantin
Mardi 27 mars 2012
17h-20h

Cet atelier propose aux doctorants, souvent disséminés au sein de différentes universités et dans des disciplines très variées, un lieu de travail commun où puissent s’exposer librement les difficultés rencontrées par chacun dans son travail de thèse, ainsi que les méthodologies choisies et expérimentées.

Pour ce troisième atelier de la saison, nous vous proposons de réfléchir aux rapports entre théorie et pratique lorsque l’on mène une thèse en danse. Cette nouvelle rencontre permettra de s’interroger sur l’implication du corps du chercheur dans sa recherche, sur les conséquences de la pratique ou de l’absence de pratique sur la recherche théorique. Nous aborderons également la question de la thèse-création, en interrogeant les points de partage ou de conflit entre recherche universitaire et création artistique.

PROGRAMME

Répondant : Philippe Guisgand

Philippe Guisgand est maître de conférences en Danse à l’Université de Lille 3. Il est spécialiste de l’œuvre d’Anne Teresa de Keersmaeker à qui il a consacré sa thèse et deux livres : Les fils d’un entrelacs sans fin. La danse dans l’œuvre d’Anne Teresa De Keersmaeker, Presses Universitaires du Septentrion, 2008 et Anne Teresa De Keersmaeker, Palerme, L’Epos, 2009.
Ses autres axes de recherche le portent à dialoguer avec les disciplines voisines à propos des œuvres, à mettre en œuvre une démarche d’analyse des pratiques chorégraphiques, à travailler les rapports entre la danse et ses discours de réception. Il a collaboré aux livres Approche philosophique du geste dansé (Presses Universitaires du Septentrion, 2006), A la rencontre de la danse contemporaine : résistances et porosités (L’Harmattan, 2009), Les rythmes du corps dans l’espace spectaculaire et textuel 2 : Arts ouverts (Le Manuscrit, 2011), Passions du corps dans les dramaturgies contemporaines (Presses Universitaires du Septentrion, 2011) et Pratiques performatives. Body remix (Presses de l’Université du Québec, 2012).

16h30 - Accueil des participants

17h
Laurie Brunot, doctorante en arts du spectacle, Paris 3/Lille 3 : « La théorie et la pratique dans la recherche universitaire en danse à l’UQAM, autour de L’Abécédaire du corps dansant d’Andrée Martin »

A partir de l’exemple de L’Abécédaire du corps dansant, travail de recherche-création mené par Andrée Martin au sein du département de danse de l’UQAM, nous pouvons nous questionner sur les différents rapports nés de la rencontre entre théorie et pratique dans la recherche en danse. Cette double présence crée une multiplicité de tressages qui semblent entrer en écho ou bien en collision dans le processus de travail du chercheur. Sous forme de questions ouvertes, nous tenterons de saisir la pluralité des enjeux soulevés par cette posture d’inconfort du chercheur, et les conséquences plus ou moins positives qu’elle peut avoir sur son objet de recherche.

17h40
Myrto Katsiki, doctorante en danse, laboratoire d’analyse des discours et pratiques du champ chorégraphique, Paris 8 : « Trio A (1966) d’Yvonne Rainer : modes d’accès »

Un atelier de transmission de Trio A (1966) d’Yvonne Rainer est à l’origine de ma rencontre avec cette œuvre avant l’activation des autres traces disponibles (filmiques, photographiques, écrites…). Comment l’expérience corporelle peut-elle informer l’analyse d’une œuvre chorégraphique et plus particulièrement quand elle précède les autres modes d’accès ? Il s’agira ici d’explorer la dynamique activée par l’expérience corporelle dans le travail de théorisation.

18h20 - Pause

18h40
Leticia Miramontès, doctorante en danse, département Art du Mouvement, Institut Universitaire National de l´Art, IUNA, Buenos Aires : « Quand la recherche théorique devient sujet de création »

Généralement, pour le chorégraphe ou le danseur, la réflexion sur le corps et sa motilité est le point de départ du chemin de la création. Mais que devient ce parcours quand c’est la recherche théorique (en histoire) qui nous fournit le matériel, les outils et les éléments déclencheurs d´une pièce qui prendra la forme d’une thèse création ? Cet exposé propose une réflexion sur l´univers d´une œuvre, pour laquelle les points de partage et de conflit entre la recherche théorique et la création pratique trouvent une harmonie en empruntant un chemin dialectique inattendu.

19h20
Claire Buisson, chorégraphe _dolce punto (D_P)_ et chercheuse en danse, Lille 3 : « ...la recherche chorégraphique ? c’est un processus, qui ne finit pas avec la fin de la thèse... »

20h - Fin de l’atelier

  • Documents joints
  • A LA UNE



    Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Programme




    Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




    Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




    Recherches en danse n° 5




    Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




    Edition Danse.com




    Le Doctorat à la loupe




    Suivre les nouveautés du site en RSS


    TOUTES LES UNES