`
Espace doctorants en danse

Laboratoire Junior de recherche • Recherche et création

Bonjour à tous,

Nous sommes une équipe de jeunes chercheurs en arts du spectacle (études théâtrales, sociologie du spectacle,…) ayant le projet de créer un Laboratoire Junior de recherche dont la thématique serait « Recherche et création ».

Administrativement rattaché au pôle universitaire lyonnais (ENS de Lyon), ce Labo Junior s’adresse à tous les masterants et doctorants désireux de s’investir dans une activité de recherche en arts du spectacle.

Vous trouverez ci-après une rapide présentation des enjeux que nous comptons explorer au sein de ce travail de recherche. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur la création du Labo et/ou rejoindre notre équipe, n’hésitez pas à nous contacter.

En espérant que les quelques lignes qui suivent sauront aiguiser votre curiosité,

À bientôt,

Emilie Charlet pour le Labo « Recherche et Création »
Emcharlet@gmail.com


« Recherche et création »
Chercheurs et praticiens : rencontres, écarts, dialogues

Note d’intention

• Quelle(s) représentation(s) de la pensée de la pratique scénique peut-on repérer ou mettre au jour dans les discours contemporains sur la création ?

Le paradigme scientifique qui imprègne les discours sur les arts de la scène semble avoir fait de l’artiste un chercheur, de la scène un espace d’expérimentation, un champ d’hypothèses et de l’acte créateur un processus. L’avènement de l’ère du metteur en scène pose le premier parallèle entre la scène et le laboratoire. Créer, c’est mettre en œuvre une méthode, c’est poser le primat de l’expérimentation sur la représentation, c’est faire de l’art un travail en constant devenir, c’est permettre la rencontre de l’hétérogène. L’artiste cherche avec tout et sur tout : il décloisonne, abat les frontières disciplinaires, interroge sa pratique et la nourrit de celle des autres.
L’un des enjeux de notre questionnement portera donc sur les origines et les implications du paradigme scientifique sur la pensée des pratiques scéniques : que nous disent les termes de processus, sondes, work in progress sur la façon dont on pense l’art scénique ? Les modalités du paradigme de la recherche sont-elles les mêmes selon que l’on soit chorégraphe, circassien, metteur en scène, auteur ?
Quelles formes et quels modèles de pratiques cette pensée de l’art comme expérimentation (celle de la création) ou comme expérience (celle de la réception), construit-elle (les chantiers, les répétitions publiques, le projet évolutif) ?
Quels enjeux (philosophiques, politiques, idéologiques) recouvrent-ils ?

• Pratiques scéniques et discours théoriques :

Le paradigme scientifique témoigne, dans la pratique scénique, de la volonté du créateur-chercheur à engager le dialogue, la confrontation des pensées et des méthodes : avec d’autres courants artistiques (transversalité des arts de la scène), avec d’autres disciplines (art / science). Le chercheur se nourrit de la recherche des autres et notamment de celle du scientifique. Quelles sont les modalités de ce compagnonnage ? Les arts et les sciences empruntent- ils les mêmes chemins pour appréhender le monde ? Où se situe le point de rencontre entre le « chercheur en scène » et « le chercheur en chaire » ?

Si le travail du praticien de la scène se pense comme une recherche (à l’échelle d’une création comme à l’échelle d’une vie de création), que peut-on en dire, quelles traces peut-on en garder, quels supports faut-il privilégier pour rendre compte d’une démarche artistique pensée comme travail, plus précisément comme travail en constant devenir ? Que peut-on dire d’un geste artistique pensé non plus comme acte créateur mais comme processus de création ? Qu’est-ce que témoigner d’un état de recherche, d’une démarche et non plus d’une « création finie » ? Qu’est-ce que le résultat d’un processus ?

Que peut théoriser le chercheur en arts du spectacle à partir d’une pratique et comment le peut-il ? Où se situe ce chercheur entre la restitution et la théorisation d’une pratique scénique ?

• Pratiquer et transmettre : quand le chercheur se fait passeur ?

Si la création scénique est recherche, quels nouveaux procédés de restitution de celle-ci met-elle en place ?
Le praticien de la scène, en s’emparant des outils du chercheur scientifique, réinvestit aussi les discours de ce dernier et interroge la manière de transmettre : le colloque, la conférence, la thèse semblent dynamités de l’intérieur par le « chercheur en scène » qui en propose des formes hybrides : les conférences dansées, les « vraies fausses conférences », les conférences performances sont autant de formes artistiques qui prennent acte, semble-t-il de la stérilité d’un cloisonnement trop grand entre théorie et pratique. Sur quels principes repose cette hybridité revendiquée ? Quelle réception nouvelle invente-t-elle ?

De manière plus générale, le paradigme scientifique appliqué à l’art semble inventer un nouveau spectateur : quelle place lui donne-t-on dans le processus ? Sous quelles modalités le spectateur se fait-il aussi expérimentateur ?

Enfin, l’alignement des écoles d’art sur le modèle du cursus universitaire (LMD), engagé depuis 1999 par le processus de Bologne, semble postuler le rapprochement de la recherche et de la création, dans ses méthodes et ses finalités. Si la création scénique est recherche, quelle école d’art invente-t-elle ? Quels savoirs restitue-t-elle dans le cadre d’un lieu d’apprentissage ? Comment forme-t-on un « chercheur en scène » ?

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES