`
Espace doctorants en danse

Séminaire • EHESS 2011-2012

Séminaire EHESS 2011-2012

Danse et Morale

2e et 4e lundis du mois de 19 h à 21 h en salle 7 (105 bd Raspail 75006 Paris), du 14 novembre 2011 au 11 juin 2012. Séance exceptionnelle le 5e lundi du mois d’avril (le 30 avril). Lien du séminaire sur le site de l’EHESS.

Co-animé par les membres de l’Atelier d’histoire culturelle de la danse :

Elizabeth Claire (chargée de recherche au CNRS, CRH/EHESS), Emmanuelle Delattre (doctorante, Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), Marie Glon (doctorante, EHESS), Sophie Jacotot (chercheur associée au Centre d’histoire sociale), Vannina Olivesi (doctorante, Université de Provence), Marion Rhety (doctorante, Université Paris 1-Panthéon Sorbonne/Université Libre de Bruxelles), Juan Ignacio Vallejos (doctorant, EHESS).

Ce séminaire propose d’explorer l’histoire des danses sociales et spectaculaires en Europe depuis une perspective culturaliste. Le séminaire examinera, cette année, un objet de recherche circonscrit : l’étude des rapports entre danse et morale. Depuis les premiers traités contre les danses à la Renaissance et les nombreuses interdictions de sa pratique édictées par les Conciles de l’Église catholique dès le sixième siècle, la danse a souvent été perçue comme potentiellement dangereuse, ou a été représentée comme telle dans des discours moralisateurs. Or, si l’on définit la morale comme un ensemble de règles ou préceptes relatifs à la conduite des hommes et des femmes en société, on comprend que les discours moralisateurs ne visent pas uniquement à interdire mais également à contrôler ou discipliner la pratique de la danse. Généralement, les études sur ce sujet ont mis l’accent sur le geste moral d’interdiction, postulant que la danse représentait un espace de liberté face à une oppression. Sans nier la pertinence de cette approche, nous explorerons, à partir d’études de cas, la manière dont les danseurs et les danseuses, dans leurs pratiques et leurs discours, assument une dimension morale ou formulent des réponses implicites ou explicites face à un interlocuteur moral.

Le séminaire abordera prioritairement une période définie entre le Moyen Âge et le XXe siècle, et proposera, parmi d’autres, les thèmes suivants : le rapport de la danse avec les institutions religieuses ; le regard moralisant sur la scène ; le statut du danseur au regard de la morale (par rapport à celui de l’acteur, du chanteur, du musicien) ; la légitimité morale des divers types de danse ; le regard sur le corps dansant et ses représentations dans le discours médical ou pédagogique ; la question du genre, c’est-à-dire la manière dont les discours moralisateurs et les pratiques de danse se réclamant d’une morale ont participé à la construction sociale de la différence entre les sexes.

14 novembre 2011 : Introduction, par Elizabeth Claire et Juan Ignacio Vallejos

28 novembre 2011 : Alessandro Arcangeli, (Professeur d’Histoire moderne, Univ. de Vérone - TeSIS), « L’autre qui danse (XVe-XVIIe siècles) : le sauvage, le paysan, la sorcière »

12 décembre 2011 : Elizabeth Claire, « De l’hygiène et de la contagion culturelle : le Conseil de salubrité parisien et la danse, 1802-1844 »

9 janvier 2012 : Marie-Joëlle Louison-Lassablière (Institut Claude-Longeon, UMR C.N.R.S. 5037), « La querelle sur la danse au XVIe siècle »

23 janvier 2012 : Juan Ignacio Vallejos, « Le ballet pantomime et l’assujettissement du danseur »

13 février 2012 : Laure Guilbert (docteur en histoire, responsable des publications de la danse à l’Opéra national de Paris), « Le nazisme, la danse et la morale »

27 février 2012 : Sophie Jacotot, « Morale et spiritualité dans l’œuvre chorégraphique de Pierre Conté »

12 mars 2012 : Simon Gabay (doctorant, Univ. d’Amsterdam), « Le statut du comédien en droit canon médiéval »

26 mars 2012 : Esteban Buch (directeur d’études à l’EHESS), « La censure du tango par l’Église en 1914 : politiques de la concupiscence »

30 avril 2012 : Laura Di Spurio (doctorante, Université Libre de Bruxelles), « Contrôle du corps dansant des adolescents en Belgique durant les "Trente Glorieuses" : la loi sur la préservation morale de la jeunesse »

14 mai 2012 : Emmanuelle Delattre, « L’envers du décor : danse et prostitution des enfants à l’académie de danse et de musique de Paris au XIXe siècle »

11 juin 2012 : Vannina Olivesi, « Représentations de la mort de l’artiste chorégraphique et polémiques dans la France du Concordat : le cas de la dépouille de Mlle Chameroy refusée par le curé de l’Église Saint-Roch (1802) ». Conclusion du séminaire.

Contact : histoireculturelle.danse@gmail.com
http://sites.google.com/site/histoireculturelledanse/

  • Documents joints
  • A LA UNE



    Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




    Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




    Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




    Recherches en danse n° 5




    Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




    Edition Danse.com




    Le Doctorat à la loupe




    Suivre les nouveautés du site en RSS


    TOUTES LES UNES