`
Espace doctorants en danse

VERNOZY, Delphine

Intitulé de la thèse : Le livret de ballet, un objet littéraire ? Ecrivains et chorégraphes en France des années 1910 aux années 1960.

Discipline : Littérature française

Directeur de thèse : Didier Alexandre

Université : Paris-Sorbonne (Paris IV)
École doctorale : ED 19, Littératures françaises et comparée
Équipe de recherche ou laboratoire : Équipe littérature française 20-21 du CELLF 16-21 (UMR CNRS)/Labex OBVIL

Date de soutenance : 3 décembre 2015


Résumé de thèse :
Destiné à se métamorphoser en danse, le livret serait un texte transitoire, et par là même privé de valeur littéraire. Pourtant, des Ballets russes aux années 1960, les collaborations entre le ballet et les écrivains connaissent un essor sans précédent. Jean Cocteau, Blaise Cendrars, Paul Claudel, Louis-Ferdinand Céline, René Char, Jean Anouilh, Jean Genet ou Eugène Ionesco furent tous auteurs de livrets. Que cherchent les écrivains dans cette forme a priori éphémère ? S’agit-il de s’emparer du livret en poète, de le délivrer de son statut utilitaire pour en faire une œuvre littéraire, digne d’être appréciée pour elle-même ? Il semble aussi que le livret tire sa valeur de l’accès qu’il donne à un espace autre, celui de la création collective et du spectacle, d’une œuvre où la scène et le corps éclipsent les mots et où l’écrivain peut rompre avec la littérature pour se rêver chorégraphe. Cette double tendance place le livret au cœur des évolutions qui travaillent les champs littéraire et chorégraphique au xxe siècle. Tandis que la littérature voit son statut d’art dominant vaciller, la danse conquiert son autonomie et le chorégraphe s’affirme. Persistant à fonder la danse sur le texte, à rebours des recherches de la danse moderne, le ballet conserve à l’écrivain sa place dans la création chorégraphique pour mieux interroger la préséance du verbe. Qu’est-ce que la littérature ? qu’est-ce que la danse ? telles sont dès lors les questions fondamentales que pose le livret de ballet.

Mots-clés :
ballet, livret, danse, littérature, théâtre, poésie, genres littéraires, collaboration, scène, chorégraphe, écrivain, XXe siècle

Notice biographique :
Professeur agrégé de lettres modernes en lycée, Delphine Vernozy est docteur en littérature française de l’Université Paris-Sorbonne. Sa thèse, dirigée par Didier Alexandre, s’intitule Le livret de ballet, un objet littéraire ? Écrivains et chorégraphes en France des années 1910 aux années 1960. Ses recherches se situent au croisement de la littérature et des arts du spectacle. Elle s’intéresse également aux rapports qu’entretient la danse avec d’autres médiums (sculpture, radio). Coordinatrice pendant deux ans des ateliers de doctorants au Centre national de la danse, elle a également coorganisé le colloque « Danse et littérature : usages de la métaphore » qui s’est tenu à Paris-Sorbonne et à Paris VIII, en collaboration avec Pauline Galli, Ninon Prouteau et Bojana Bauer, alors doctorantes à Paris VIII en littérature et en danse. Depuis 2014, elle oriente ses recherches dans le domaine des humanités numériques avec le projet « Discours sur la danse » dont elle est responsable au sein du Labex Obvil de Paris-Sorbonne.

Contact : delphine.vernozy@gmail.com

[fiche mise à jour en mars 2016]

  • Documents joints
  • A LA UNE



    Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




    Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




    Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




    Recherches en danse n° 5




    Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




    Edition Danse.com




    Le Doctorat à la loupe




    Suivre les nouveautés du site en RSS


    TOUTES LES UNES