`
Espace doctorants en danse

SINTÈS, Guillaume

Intitulé de la thèse : Préfiguration, structuration et enjeux esthétiques du métier de chorégraphe (France, 1957-1984). Une histoire administrative, réglementaire et politique de la danse

Discipline : Danse

Directeur de thèse : Isabelle Launay

Université : Université Paris 8
École doctorale : : EDESTA (Esthétiques, sciences et technologies des arts)
Équipe de recherche ou laboratoire : Équipe "Analyse des discours et des pratiques en danse", laboratoire "MUSIDANSE - Esthétique, musicologie, danse et créations musicales"

Date de soutenance : 28 novembre 2015


Résumé de thèse :
De l’inscription dans la loi française de la reconnaissance de son statut d’auteur (le 11 mars 1957) à la publication de la définition légale de sa fonction au Journal Officiel (le 1er janvier 1984), une génération de chorégraphes a construit les contours, les modalités et les conditions d’un métier. Ce combat s’est traduit par un engagement syndical de longue haleine pendant les années 1960 à 1970. Réuni au sein du Syndicat national des auteurs et compositeurs (SNAC), un groupe de chorégraphes a travaillé à l’élaboration de rapports, d’enquêtes et d’études qui ont abouti à l’organisation professionnelle du champ chorégraphique, permettant ainsi à la « nouvelle danse française » qui lui succèdera dans les années 1980, d’obtenir une considérable visibilité esthétique et de marquer de son empreinte l’histoire culturelle et artistique. Rendre compte des progrès sociaux, comme des configurations et reconfigurations du métier de chorégraphe, c’est aussi rendre compte de la structuration du champ chorégraphique dans son ensemble. Cette thèse interroge et clarifie la notion de métier et de statut d’auteur en danse, autant qu’elle propose une généalogie de la politique culturelle et de la réglementation de l’enseignement de la danse. Ainsi, s’élabore une histoire administrative, réglementaire et politique de la danse en France qui éclaire une période de l’histoire contemporaine de la danse encore trop peu étudiée.

Mots-clés :
histoire contemporaine de la danse, chorégraphe, métier, statut, auteur, politique culturelle de la danse, réglementation de l’enseignement de la danse.

Notice biographique :
Guillaume Sintès est docteur en esthétique, sciences et technologies des arts (spécialité danse) de l’université Paris 8. Sa thèse intitulée « Préfiguration, structuration et enjeux esthétiques du métier de chorégraphe (France, 1957-1984). Une histoire administrative, réglementaire et politique de la danse », a été dirigée par Isabelle Launay. Interrogeant l’historiographie juridique du droit d’auteur des chorégraphes pour clarifier la notion de statut d’auteur en danse, sa recherche propose également une généalogie de la politique culturelle en danse pour démythifier l’idée d’un désert administratif et chorégraphique, constitutif de l’ère pré-Lang. Enfin, l’étude des différents projets de réglementation de l’enseignement de la danse permet de révéler les enjeux politiques et esthétiques qui ont contribué, pendant près de vingt-cinq années de négociation, à exacerber les oppositions au sein du champ chorégraphique.
Guillaume Sintès a cofondé, avec Sylviane Pagès et Mélanie Papin, le « Groupe de recherche : Histoire contemporaine du champ chorégraphique » (équipe « Analyse des discours et des pratiques en danse », laboratoire « Esthétique, musicologie, danse et créations musicales »), avec lequel il a engagé le projet intitulé « Relire les années 1970 ». Cycle de journées d’études (d’octobre 2012 à mai 2014), ce projet s’est enrichi d’un programme de constitution d’archives audiovisuelles (captation des journées d’études et réalisation de portraits-entretiens) qui a obtenu le soutien du CND et du ministère de la Culture (DGCA) dans le cadre de l’aide à la recherche et au patrimoine (2013), ainsi que de la publication de l’ouvrage collectif Danser en Mai 68 (micadanses/Université Paris 8, 2014). À compter de l’automne 2015, le Groupe engage un projet de recherche à partir des archives de la chorégraphe et pédagogue Karin Waehner, porté par l’université Paris 8 (département Danse) et la BnF (département des Arts du Spectacle) dans le cadre du LABEX Arts H2h.
ATER en danse (histoire, esthétique, analyse d’œuvre) au sein du département des Arts de la scène, de l’image et de l’écran de l’Université Lyon 2 en 2013/2014, puis au département Danse de l’université Paris 8 en 2014/2015, il est actuellement chargé de cours au département Danse de l’université Paris 8 et au département de Médiation Culturelle de l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, ingénieur de recherche Labex Arts H2h, ainsi que trésorier de l’association des Chercheurs en Danse (aCD).

Contact : guillaume.sintes@etud.univ-paris8.fr

[fiche publiée en mars 2016]

  • Documents joints
  • A LA UNE



    Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




    Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




    Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




    Recherches en danse n° 5




    Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




    Edition Danse.com




    Le Doctorat à la loupe




    Suivre les nouveautés du site en RSS


    TOUTES LES UNES