`
Espace doctorants en danse

Appel à contribution • La recherche impliquée ou pour quoi construire une science universitaire ?


La recherche impliquée ou pour quoi construire une science universitaire ?

Analyse engagée des méthodologies multidisciplinaires scientifiques.

14, 15, 16 février 2011. Collège doctoral européen, Strasbourg.

Appel à communication,appel à contribution.


•> Date limite de réponse à l’appel : 17 janvier 2011

Qu’est-ce-que la vie ? Qu’est-ce-que les étoiles et la mer ? Qu’est-ce-que l’infini, l’espace et l’art ? Qu’est-ce-que les dieux, l’herméneutique, le hasard et la respiration des sols ? Qu’est-ce-que S.T.A.P.S., L.E.A., l’E.H.E.S.S., le C.N.R.S. ou encore la science ? "Qu’est-ce-que ?" ou plutôt "Pourquoi ?" ? Voilà peut-être la différenciation langagière et sûrement éthique que nous vous proposons d’engager lors de ces journées d’études ; différence entre explication et compréhension. Même s’il faudra certainement, pour chacun, clarifier quelques "Qu’est-ce-que ?", le problème ici posé est : Pourquoi la recherche universitaire ?


Ce projet, bien ambitieux, consiste donc non seulement en une définition terminologique de "la science", "des sciences", de "l’universitaire", de "la recherche", etc., mais également en une finalisation de ces outils, contextes et autres actions ; une finalisation ou la définition de "pourquoi(s) ?". Nous vous proposons "d’en finir" avec ces machins de durs et de mous, ces trucs d’exacts et d’inexacts, ces bidules de naturels et d’artificiels et encore plus avec la difficulté de définition de la recherche universitaire ; "d’en finir" ou tout du moins de travailler à cela pour déconstruire les sous-entendus injurieux et bipolaires faisant de certains des chercheurs en sciences « exactes », « dures », « physiques », « naturelles »,« asociales » et « inhumaines » (ou des « scientifiques ») et des autres (de ceux qui ne peuvent même pas prétendre à être représentés par l’Académie des sciences [tout court] mais qui doivent qualifier "leur" science [cf. Académie des sciences morales et politiques par exemple]) des chercheurs en sciences « inexactes », « molles », « psychiques », « artificielles », « sociales » et « humaines » (ou des « intellos »). Ainsi cette proposition d’étude se veut engager une réflexion à propos des fins de la recherche universitaire tout en étant seulement une première étape de travail en ayant l’ambition d’être l’amorce d’autres rencontres autour d’autres sujets d’études qui seront dès lors autant d’occasions d’expérimenter effectivement les méthodologies, protocoles et étiquettes (etc.)que cette analyse de la recherche universitaire nous aura amenés à construire.


Le groupe de "jeunes"-étudiants-chercheurs faisant appel à votre contribution désire s’interroger notamment sur la différence entre sujet d’étude et l’objet d’étude dans la tentative de construction d’une science universitaire multidisciplinaire impliquée (ce qu’il faudra donc également re-questionner).


Nous faisons appel à vous pour contribuer à cette étude si vous désirez également affirmer et partager votre conception de la recherche universitaire, quand bien même vous ne seriez pas "en phase" avec ces quelques lignes. Étudiants, chercheurs, de toutes disciplines et de toutes confessions, inscrits ou non dans une université, nous attendons votre projet de contribution.


En suivant la "piste" de la différence entre appliquée et impliquée, celle entre connaissance et savoir, technique et universitaire ou tout autre biais, nous attendons vos projets de contribution en vous rappelant que nous nous réjouissons d’avance de travailler collectivement avec vous si c’est dans ce même état d’esprit de construction de pensée (à poursuivre) que vous vous trouvez. La contribution à laquelle nous "aspirons" sera donc faite d’une envie de construction de savoir collectif ainsi que d’une intervention orale" (ou non,d’ailleurs, mais en tout cas pensée pour être exposée à un public) qui aura été pensée dans une forme en adéquation avec son (ou ses) fond(s).


C’est donc avec impatience que nous attendons, dans un premier temps, un petit message indiquant, le cas échéant, votre intérêt pour ce projet, et ensuite votre projet* de contribution (env. 1 page) pour le 17 janvier 2011. Les journées d’étude seront découpées en trois temps : une première journée de travail/débat avec les participants, une seconde journée de présentation "publique" qui prendra la forme d’une sorte de colloque (conférence exposition, où il s’agira pour chaque intervenant de penser le fond et la forme de sa contribution pouvant aller jusqu’à 1h) se cloturant par une table ronde, une troisième journée "bilan" où il s’agira de faire un travail de synthèse collectif dans la perspective d’une publication.

Les propositions collectives sont également les bienvenues.


Bien évidemment, nous nous octroyons le droit de sélectionner de façon arbitraire et peu "scientifique" les projets, au cas, peu probable, où il y aurait trop peu de temps disponible lors de ces journées d’études aux sus du nombre de réponses.


Olivier CROCITTI, Arnaud KASZTELAN, Élise RICHET,Université de Strasbourg.


Propositions à envoyer pour le 17 janvier 2011 à : gariste.gatene@gmail.com

N’hésitez pas à nous contacter en cas de besoin : 06 75 93 36 11 / 06 80 16 36 75 / gariste.gatene@gmail.com

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES