`
Espace doctorants en danse

Colloque international
 • Jean-Georges Noverre, 21, 22 & 23 octobre 2010, Pantin et Paris


Jean Georges Noverre (1727 -1810)

Danseur, chorégraphe, théoricien de la danse et du ballet

Un artiste européen au siècle des Lumières


Colloque International
 à l’occasion du bicentenaire de la mort de Noverre

les jeudi 21, vendredi 22 et samedi 23 octobre 2010

A l’initiative de L’Association pour un Centre de recherches sur les Arts du spectacle aux XVIIe et XVIIIe siècles (ACRAS, société savante)

Avec le soutien de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) : Équipes de recherche EA 3556 (« Expressions historiques, culturelles et esthétiques de l’identité. Espaces germanique, nordique et néerlandophone »), UMR 8599 (« Centre d’Etude de la Langue et de la Littérature Françaises des XVIIe et XVIIIe siècles »), EA 4087 (« Patrimoines et Langages Musicaux »), Écoles Doctorales III, IV et V, Conseil Scientifique.

Avec le soutien de l’Université François Rabelais, Tours : Équipe EA 2115 (« Histoire des Représentations »).

En partenariat avec le Centre national de la danse, Pantin.


Organisation : Marie-Thérèse Mourey.

Comité scientifique : Pierre Frantz (Université Paris-Sorbonne), Virginie Garandeau (Paris), Nathalie Lecomte (Paris), Marie-Thérèse Mourey (Université Paris-Sorbonne), Laurine Quetin (Université François Rabelais, Tours).

Le bicentenaire de la mort de Jean-Georges Noverre, qui décéda le 18 octobre 1810 à Saint-Germain en Laye, se veut l’occasion de faire le point sur la vie, l’œuvre, la pensée et l’héritage de ce grand artiste, dont l’activité se déploya au siècle des Lumières dans tout l’espace européen : en France bien sûr (Paris, Lyon, Marseille), mais aussi dans l’espace germanique (Berlin, Stuttgart, Vienne), en Grande-Bretagne (Londres) et en Italie (Milan), sans oublier ses tentatives infructueuses pour se fixer en Suède et en Pologne. Tout à la fois danseur, chorégraphe et théoricien de la danse et du ballet, Noverre contribua brillamment, par ses réflexions innovantes sur le théâtre dansé et les arts du spectacle, à diffuser et à légitimer l’idée du ballet comme art autonome, et non comme divertissement mineur. Mais il sut également, comme nul autre, se styliser personnellement comme « le Grand Réformateur du Ballet », créant ainsi sa propre légende, grâce il est vrai au soutien appuyé d’un philosophe aussi percutant que Voltaire.


Ce premier colloque a pour objectif de resituer l’artiste dans le contexte culturel si mouvementé de son époque, et ce faisant, de compléter ou rectifier, à la lumière de l’évolution des recherches et de la découverte de nouvelles sources documentaires, de nombreuses idées communément admises (telles que « Noverre, Père du ballet moderne »...). Retracer les différentes étapes de sa vie et de sa carrière européenne devrait permettre de revenir sur les influences théâtrales précoces auxquelles il a pu être exposé (John Weaver et Franz Hilverding, via David Garrick ?), sur ses collaborations musicales (avec Gluck, Starzer et Aspelmayr par exemple), mais aussi sur ses rivaux et ennemis (dont Angiolini et le clan italien à Vienne, Gardel et la Guimard à Paris...), ainsi que sur ses œuvres chorégraphiques. La reconstitution du contexte d’ensemble, théâtral, musical et chorégraphique, de ses créations éclaire d’un jour nouveau les querelles souvent violentes qui les accompagnèrent. Un point central consiste à apprécier le rapport changeant, parfois conflictuel, parfois complice, de Noverre aux institutions et personnalités princières qui le soutinrent, qu’il s’agisse du duc Charles Eugène de Wurtemberg, de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche ou de la reine Marie-Antoinette. Une place sera également faite à la réception de ses créations par le public, sans taire la question de ses éventuels insuccès, et à la reprise de ses œuvres par certains de ses élèves. Ainsi pourra-t-on mieux apprécier la position de Noverre, entre tradition et innovation, son apport réel au développement du genre du ballet et de la danse pantomime, et faire le départ entre la réalité de l’artiste et le mythe qu’il devint par la suite.



Programme


Jeudi 21 octobre 2010
Centre national de la danse, 1 rue Victor Hugo – 93500 Pantin


13h : Ouverture du colloque : Monique Barbaroux, Directrice générale du Centre National de la Danse. 

Claire Rousier, Directrice du département Mémoire et recherche au Centre national de la danse. 

Introduction : Marie-Thérèse Mourey.

Noverre en France : un parcours et ses étapes

13h30 : Marie Demeilliez (Paris) : Noverre jeune danseur du collège Louis Le Grand (1741-1742). 

14h : Françoise Dartois (Paris) : Noverre à Lyon.

14h30 : Marie-Françoise Bouchon (Paris) : Noverre compositeur de ballet à l’Opéra de Paris (1776-1781).

15h : Discussion et pause.
16h : Solveig Serre (Paris) : Noverre à l’Académie Royale de Musique (1776-1781). 

16h30 : Michèle Sajous d’Oria (Bari/ Italie) : Les Observations sur la construction d’une scène d’opéra de Noverre : une contribution au débat sur l’architecture théâtrale au temps des Lumières.

17h : Discussion


Vendredi 22 octobre
Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris


La carrière européenne de Noverre

9h : Jennifer Thorp ( Oxford) : Noverre à Londres : les théâtres de Drury Lane et King’s Theater

9h30 : Laurence Marie (Paris) : Le comédien anglais David Garrick, modèle pour la danse pantomime ?

10h : Marie-Thérèse Mourey (Paris) : Berlin, Stuttgart, Vienne : les étapes de la carrière germanique de Noverre.

10h30 : Discussion et pause

11h30 : Mariette Cuénin-Lieber (Mulhouse) : « Ce Prince ami des arts, des talents et de la magnificence » : Noverre et Charles Eugène de Wurtemberg.

12h : Sibylle Dahms (Salzburg) : Noverre à Vienne (1767-1774, 1776) entre désastre et triomphe.

12h 30 : Discussion

14h30 : José Sasportes (Venise) : Noverre et l’Italie.

15h : Jean-Philippe van Aelbrouk (Bruxelles) : Noverre et ses œuvres à Bruxelles.

15h30 : Discussion et pause

16h30 : Karin Modigh (Stockholm)/Irène Ginger (Paris) : Une dernière tentative d’emploi de Noverre : le dossier de candidature au roi de Suède en 1791.

17h : Marie-Thérèse Mourey (Paris) : présentation du « manuscrit de Varsovie ».

17h30 : Discussion


Samedi 23 octobre
Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris


Danse et musique

9h30 : Raphaëlle Legrand (Paris) : La danse pantomime avant Noverre : Rameau et l’écriture sonore du geste.

10h : Bertrand Porot (Reims) : La danse et la pantomime à l’Opéra-Comique pendant les débuts de Noverre (1743-1754).

10h 30 : Discussion et pause

11h30 : Bruce Alan Brown (Los Angeles) : Les sources musicales des ballets de Noverre dans les archives Schwarzenberg de Český Krumlov.

12h : Cécile Champonnois (Montréal) : Les Horaces et les Curiaces, ou de la diffusion européenne des théories de Noverre.

12h30 : Discussion
Noverre : réceptions et controverses

14h30 : Irène Brandenburg (Salzburg) : « Parlare de ’balli in esecuzione […] e non pedanteggiare con teorie ». Zur Rezeption der « querelle de la danse » in Italien im späten 18. Jahrhundert.

15h : Claudia Celi (Rome) : Some observations about an Italian adaptation of Voltaire’s La Bégueule : Domenico Rossi’s La bella Arsene. 

15h30 : Juan Ignacio Vallejos (Poznan/Paris) : Noverre, la construction d’un nom d’auteur et les enjeux de sa réception (XVIIIe-XIXe).

16 h : Discussion - Conclusion du colloque


Frais d’inscription (obligatoires : instructions N° 95-078-M9, 21/7/1995) : 10 €

Association pour un Centre de Recherche sur les Arts du Spectacle des XVIIe et XVIIIe siècles
http://acras17-18.org

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES