`
Espace doctorants en danse

15 mai 2009 • Programme

9h-9h30 : Accueil des participants – palier ouest, niveau 1

9h30-9h45
Introduction de la journée, par Audrey Bottineau, doctorante en STAPS, à l’Université de Rouen, CETAPS, EA 3832

9h45-12h
Réflexions autour de la biographie en danse
Répondante : Laure Guilbert – historienne, responsable des publications de la danse à l’Opéra national de Paris

9h45-10h25
Biographies de danse : un regard à partir du corps et de la danse, par Paola Braga, doctorante en Danse à l’Université Paris 8

Exposé de l’état de lieux de la première année de cette recherche, qui aspire à mettre en lumière le travail biographique en danse et les problèmes et variations dans les besoins biographiques spécifiques du domaine de la danse : les points de départ, les questions surgies durant l’année, les difficultés rencontrées et des possibles chemins pour la continuation.

10h25-11h05
La recherche biographique au sein d’une recherche sur les ballets de cour, par Gerrit Berenike Heiter, doctorante en Arts du Spectacle, Universités Paris X Nanterre et Vienne (Autriche)

Le travail de recherche sur les personnages des ballets de cour et sur leurs interprètes exige un travail biographique indispensable afin de pouvoir tirer des conclusions sur un choix de rôle et sur une éventuelle symbolique, sociale ou politique. À partir de l’exemple de la biographie de Louis XIII et de ses rôles dansés au sein des ballets de cour, le questionnement se tourne vers une possible mise en relation de la personnalité du danseur avec son choix de rôles.

11h15-12h00
Travail en réseau et création d’étoiles. La biographie dans l’histoire de la légitimation de la danse. Belgique : 1890-1960, par Staf Vos, doctorant en histoire culturelle, Katholieke Universiteit Leuven (Belgique)

Le networking est une stratégie importante non seulement pour acquérir une légitimité individuelle comme danseur ou danseuse, mais aussi pour valoriser la danse en général par rapport aux autres arts. Les notices biographiques sont souvent des représentations discursives de ces réseaux. L’apparition en Belgique de notices biographiques à partir des années 1920 révèle l’acquisition par le danseur d’un nouveau statut. Ces notices sont des sources importantes à la fois pour reconstruire les réseaux personnels de chaque danseur et pour mettre en lumière la place croissante de la danse dans la sociabilité artistique.

14h-15h
Regards croisés, par Marie Glon, doctorante en histoire, à l’EHESS et Marion Rhéty, doctorante en histoire, Universités Paris I Sorbonne et Libre de Bruxelles (ULB)

Marion Rhéty présentera la recherche que mène Marie Glon sur la Chorégraphie de Feuillet (XVIIIe siècle) et Marie Glon présentera la recherche de Marion Rhéty sur deux lieux de danse contemporaine : le plan K à Bruxelles et le Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape. Il s’agira donc d’un petit défi, visant à explorer la façon dont nos compétences de jeunes chercheuses nous permettent d’appréhender un sujet éloigné du nôtre - et peut-être d’en faire surgir des caractères originaux.

15h15-17h
Table Ronde : Qu’est-ce que la danse contemporaine ?
Répondant : Philippe Le Moal – inspecteur de la création et des enseignements artistiques - ministère de la Culture.

15h15-15h30
La danse contemporaine, comme une recherche en soi, par Ga-Young Lee, doctorante en danse, Université de Nice - RITM

15h30-15h45
La danse contemporaine : une danse avec le présent, par Marian del Valle, doctorante en danse à l’université de Nice - RITM

15h45-16h
La pertinence des labels « danse moderne » et « danse contemporaine », par Staf Vos , doctorant en histoire culturelle, Katholieke Universiteit Leuven (Belgique)

16h00-17h00
Discussion

Organisateurs
Sur une proposition et avec le soutien de Claire Rousier, directrice du Département Mémoire et Recherche du CND
• Audrey Bottineau, doctorante en STAPS, CETAPS – Université de Rouen, stagiaire au CND
• Anne Cazemajou, doctorante en anthropologie de la danse, Equipe 3 de l’EA PAEDI – Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand
• Paule Gioffredi, doctorante en philosophie, Créart-phi – Université de Paris-X, Nanterre
• Sylviane Pagès, doctorante en danse, Laboratoire d’analyse des discours et pratiques du champ chorégraphique et Laboratoire d’ethnoscénologie – Université de Paris-8, Saint-Denis

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES