`
Espace doctorants en danse

LÓPEZ RODRÍGUEZ, Fernando

Intitulé de la thèse : D’un contrat esthétique : de la poétique du tablao au flamenco expérimental

Disciplines : Danse

Directeur de thèse : Isabelle Launay
Co-directeur : Mahalia Lassibile

Université : Université Paris 8
École doctorale : EDESTA
Équipe de recherche ou laboratoire : Laboratoire Musidanse

Année d’inscription en thèse : 2016


Résumé de thèse : Ayant comme question de départ celle qui concerne le phénomène du flamenco contemporain, plutôt que nous demander par la nature de celui-ci, on se fixera comme but de trouver des pratiques contemporaines au sein du flamenco, en identifiant ces pratiques-là à un processus de négociation de la poétique du tablao.
Le tablao est un dispositif scénique héritier des « cafés cantantes » (qui sont, à son tour, une adaptation espagnole des cafés chantants parisiens du début du XXe siècle) qui naît à Madrid en 1954.
La création de ce type d’espaces coïncide avec le surgissement de la Flamencologie comme discipline théorique et le Neojondismo comme idéologie ayant comme objectif la valorisation du flamenco « pur », spécialement le chant.
Le tablao est donc un dispositif de transmission d’une idéologie conservatrice versée dans l’esthétique du flamenco qui établit un contrat esthétique dont les clauses (qui affectent autant le geste comme les facteurs extra-gestuels) doivent être respectées par l’artiste. Si le tablao se constitue comme une scène-événement, si il marque une coupure historique dans le développement du flamenco c’est parce qu’il instaure une nouvelle poétique des spectacles flamenco, en s’écartant de celle des spectacles de revue, et en considérant son mode de production spectaculaire comme une garantie pour la conservation de la pureté du flamenco.
Notre recherche aura comme objectif de fixer les éléments du « contrat » établi par le tablao et sa négociation auprès de différents artistes flamenco à partir de 1990.

Notice biographique : Fernando López Rodríguez (Madrid, 1990) a suivi une double formation en Philosophie et en Danse. En Philosophie, il a fait sa licence et son master à l’université Complutense de Madrid et puis un master en Philosophie et Critiques contemporaines de la culture à l’université Paris 8.
En danse, il a fait des études en danse flamenco en Espagne à la chaire de Flamencologie de Jerez de la Frontera (APDE) ainsi qu’une licence et un master en Danse à l’université Paris VIII.
Actuellement, il est doctorant contractuel dans le département Danse de la même université où il enseigne dans le domaine théorico-pratique.
En parallèle, il a développé sa carrière comme danseur et chorégraphe dans différentes compagnies en Espagne, France et Allemagne, et comme écrivain et chercheur.
Dans le domaine de la création, il dirige son propre projet chorégraphique depuis 2009 avec lequel il a créé Bailar las palabras (Valencia, 2013), H2OHNO (New York, 2014), Bailar en hombre (Madrid, 2015), Intimo Interior Meo (Madrid, 2016), DeCid (Madrid, 2016) et Pensaor (2018).
Dans le domaine de la recherche il a gagné le 1er prix de recherche en danse de l’Académie des Arts scéniques de l’Espagne avec son mémoire de M2, qui a été traduit et publié en espagnol sous le nom « Espejismos de la identidad coreográfica : estéticas y transformaciones de la farruca ».
Il a aussi publié Trois esquisses d’un philosophe en danse (Editions universitaires Européennes, 2016) et De puertas para dentro : disidencia sexual y disconformidad de género en la tradición flamenca (Egales, 2017).

Site web & actualités : www.lrparrafernando.com

Contact : contact@lrparrafernando.com

[fiche publiée en décembre 2018]

A LA UNE



Recherches en danse / appel




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe


TOUTES LES UNES