`
Espace doctorants en danse

Mélanie Papin • 1968-1981 : construction et identités du champ chorégraphique contemporain en France. Désirs, tensions et contradictions, 21 novembre 2017

Mélanie Papin soutiendra sa thèse de doctorat intitulée :

« 1968-1981 : construction et identités du champ chorégraphique contemporain en France. Désirs, tensions et contradictions »

sous la direction d’Isabelle Launay, EDESTA (école doctorale Esthétique, Sciences et Technologies des arts), université Paris 8

le mardi 21 novembre 2017, à 9h30.

La soutenance aura lieu au Centre national de la danse, 1 rue Victor-Hugo, 93500 Pantin (studio 14).

Résumé :
Cette recherche tente de mettre en évidence les mécanismes d’émergence de la danse contemporaine en France entre 1968 et 1981. Animés par un désir émancipateur de vivre et de danser particulièrement intense dans l’après Mai 68, les danseurs mais aussi journalistes, administrateurs ont produit des micropolitiques au travers desquelles leurs actions collectives et militantes, leurs désirs de pratiques et de danse ont permis de sédimenter, sans pour autant défaire les tensions et les contradictions, visibles dès les années 1950, le champ chorégraphique contemporain.
Avant d’aborder Mai 68 dans notre première partie, nous dressons un état des lieux du champ chorégraphique dans les années 1950 et 1960 afin de comprendre les conditions d’apparition de cette communauté encore fragile, confrontée à une bataille autour de la notion de modernité entre les tenants d’un héritage « classique » et ceux d’un héritage « moderne ». Si Mai 68 est ensuite envisagé comme un moment politique pour la danse, ses effets « culturels » s’inscrivent tout au long des années 1970. D’abord, ils rendent possible l’accueil des modernités venues des États-Unis. Puis, ils favorisent l’installation de modes de production et d’organisation autogérés et collectifs ainsi que des modes de militance en faveur de l’amélioration des conditions de vie et de création. À bien des égards, cette organisation du champ chorégraphique, par les marges et les « forces discrètes », a contribué à ce que l’on a appelé « l’explosion de la Nouvelle danse française » des années 1980.

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Programme




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES