`
Espace doctorants en danse

BUISSON, Claire

Titre de la thèse : Danse, espace et technologies : construction d’un environnement chorégraphique

Discipline : Danse

Directeur de thèse : Marina Nordera

Université : Université de Nice Sophia Antipolis
Équipe de recherche ou laboratoire : R.I.T.M

Date de soutenance : 4 décembre 2010


Résumé de thèse en français :
Ce projet de recherche est né d’un questionnement de la perception de la danse, dans l’espace du théâtre. Ce questionnement visait à saisir les implications du cadre défini par cet espace et d’appréhender les possibilités d’immerger le spectateur dans le corps dansant. Le questionnement s’est prolongé de la perception de la danse au corps dansant, plaçant la notion de « sensoriel » au centre de la problématique.

La « méthodologie » appliquée articule théorie et pratique et relève en ce sens d’une recherche en danse, et non sur la danse. Le projet de recherche se développe sur trois niveaux d’expérience, comme chercheuse, chorégraphe et danseuse. En effet, il s’élabore dans une proposition chorégraphique, où écriture corporelle et écriture textuelle sont parties prenantes d’un même projet : « immersive theatre ». C’est un projet chorégraphique que Claire Buisson développe depuis 2006, et plus particulièrement depuis 2007. Le projet repose sur trois registres de présence : la danseuse, le son et la vidéo. Il explore l’organisation de la perception afin d’élaborer un espace dans lequel immerger le public. Aussi la perception est investie à deux niveaux, la perception comme ressource pour une écriture chorégraphique et la perception du public à travers l’interrogation des possibilités d’immersion. Cela constitue le terrain de recherche.

Ce projet de recherche ne se définit pas comme un processus de création mais comme un processus d’apprentissage et de construction d’une connaissance, à travers la construction d’un corps.
L’enjeu de cette méthodologie réside dans un principe, celui d’« incorporation ». Face à des démarches réunissant la théorie et la pratique, la question la plus souvent posée est « en quoi le processus de création artistique intègre-t-il un niveau théorique ? ». Or ce projet pose la question à l’envers : comment la dimension théorique incorpore le processus performatif ? L’incorporation comme méthodologie renvoie à une tentative de dépassement des dualismes de la culture occidentale, qui passe par la pratique. La pratique, et donc l’expérience corporelle, sont valorisées au cœur du processus de production de la pensée. C’est par le corps, non comme objet, mais comme pratique, que se construit une pensée corporelle. Dans le cas de ce projet de recherche, cela implique plusieurs sujets d’énonciation (la chercheuse, la chorégraphe, la performer) et une constante circulation entre eux.
De plus, l’écriture ne se limite pas à un compte-rendu analytique d’un processus chorégraphique. Il s’agit de faire accéder le lecteur à cette ‘pensée incorporée’. Il s’agit également de parvenir à produire une présence sensorielle, hors de la présence physique de la danseuse et de générer une dimension chorégraphique à travers l’écriture textuelle.
Par cette démarche, la recherche est « chorégraphique » et constitue un processus d’agencement d’une pensée incorporée. « La recherche chorégraphique » devient un « terme » qui caractérise l’ensemble de l’activité de recherche, investie comme l’expérience d’un processus d’élaboration des cultures.

Résumé de thèse en anglais :
Dance, space and technologies : Construction of a choreographic environment

This research project started with questioning the perception of dance within the space of theatre. It sought to figure out how the frame of this space conditions the construction of dance and dancing body, and how to disrupt this organisation in order to immerge the audience within the dancing body. This brings to the fore the « sensory » as the central issue of this research.

Its methodology articulates theory and practice. It is a dance practice-based research. It is based on three levels of experience : as researcher, choreographer and performer, involved in a choreographic proposal called « immersive theatre ». Claire Buisson develops this choreographic project since 2006-2007. It works on three sensory levels : the performer, the sound and the video. It explores the organisation of perception in order to create an environment to immerge the audience in. Perception is explored both as a tool for choreographic writing and as a field for immersion. This constitutes the research field.

This research project is not an artistic production. It is a process of learning and building up knowledge through the construction of a body.
It is concerned with « embodiment ». Practice-based projects are usually asked how they deal with theory. In this project, the question is the contrary : how does the theoretical work embody the performative ? Embodiment as a methodology is an attempt of blurring the dualism constitutive of the Western culture. It considers practice, and the corporeal, as central in the process of production of thinking. It is through the body, not as an object but as a practice, that an embodied thinking is generated. Within this study, it means there are various subjects speaking (the researcher, the choreographer, the performer)
Moreover, the writing is not only about giving an analysis of a choreographic process. It seeks to bring the reader within this embodied thinking and its process. It seeks to create a sensory presence out of the presence of the performer and to develop a choreographic writing.
In this way, the research is « choreographic » and constitutes a process of construction of an embodied thinking. Research is committed as the experience of the process of cultures construction.

[fiche mise à jour en octobre 2011]

  • Documents joints
  • A LA UNE



    Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




    Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




    Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




    Recherches en danse n° 5




    Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




    Edition Danse.com




    Le Doctorat à la loupe




    Suivre les nouveautés du site en RSS


    TOUTES LES UNES