`
Espace doctorants en danse

Pratiques de thèse en danse, novembre 2015 • Interroger les archives

PRATIQUES DE THÈSE EN DANSE AU CND
INTERROGER LES ARCHIVES

6, 7 & 8 NOVEMBRE 2015

PROGRAMME

« L’archive commence là où la trace s’organise, se sélectionne »
Jacques Derrida, Trace et archive, image et art
(Ina éditions, 2014)

Quelles archives pour la danse ?
Comment les traces deviennent-elles archives ?
Quels usages des archives pour le chercheur en danse ?
Quels usages des archives pour le chorégraphe et les danseurs ?

Les ateliers Pratiques de thèse en danse - outils à l’œuvre du CND, visent à mettre en commun, à croiser et à affiner les outils méthodologiques, les savoir-faire et les pratiques de doctorants avec ceux de chercheurs plus confirmés, afin de promouvoir la recherche en danse, de fédérer et de mettre en réseau les jeunes chercheurs dispersés dans les diverses universités françaises et européennes.

Cette première rencontre intitulée Interroger les archives se déroule à l’occasion de l’exposition performative Scènes du geste dont Christophe Wavelet est le commissaire, et se décline en trois matinées d’étude consacrées à la question méthodologique de la recherche d’archives en danse.

En s’appuyant sur un principe participatif, Interroger les archives se propose de questionner les archives en danse comme traces écrites et documentaires et comme traces incorporées et mémorielles, ainsi que les notions d’archives vivantes et de corps liquide. Ce programme insiste sur la relation de « l’archive expériencée » et de « l’expérience de l’archive* », voire de la trace écrite avec son inscription dans et sur le corps du chercheur, afin de valoriser la spécificité de la recherche en danse.

Dans le partage, l’équipe, les doctorants et les chercheurs invités essayeront donc de nourrir réciproquement danse et recherche : penser pour danser et danser pour penser.


6 NOVEMBRE 2015

RECHERCHES EN ACTE, SESSION PRATIQUE/THÉORIE :

EN QUÊTE D’ARCHIVES : L’ARCHIVE À L’ÉPREUVE DE L’INCORPORATION

Axe : relation pratique/théorie dans la recherche en danse.
Avec Inge Baxmann et Susanne Franco, répondantes invitées sur les 3 jours.

Session de 9h30 à 12h45

9h30-9h45
Introduction par l’équipe de Pratiques de thèse en danse

9h30-11h15
Travail corporel + questionnements
Un atelier avec Karin Hermes, collaboratrice au programme Scènes du geste (remontage du solo de La mort, extrait de Der Grüne Tisch, 1932, de Kurt Jooss), afin d’interroger l’usage des traces documentaires dans le cas des restitutions. La thématique de l’atelier sera précisée mi-octobre.

Pause

11h30-12h00
Présentation de doctorante (20 minutes) + discussion

  • Marion Sage : « Danses de gauche en exil : une autre géographie de la modernité chorégraphique, Julia Marcus et Jean Weidt dans la France des années 1930-1940 ». Doctorante en Arts du spectacle à l’université Lille 3, école doctorale Sciences de l’homme et de la société, sous la direction d’Anne Boissière, co-dirigée par Anne Boissière (Lille 3) et Isabelle Launay (Paris 8).

12h00-12h20
« Quelles archives ? Quelle(s) histoire(s) ? Repenser l’historiographie à partir de la mémoire du corps et de la danse ».
Intervention de Inge Baxmann, Professeur à l’Institut d’Études théâtrales de l’université de Leipzig.

12h20-12h45
Discussion.
Conclusion de la journée par l’équipe de Pratiques de thèse en danse et les répondantes.


7 NOVEMBRE 2015

RECHERCHES EN ACTE, TABLE RONDE :

EN QUÊTE D’ARCHIVES : L’ARCHIVE À L’ÉPREUVE DES MÉTHODOLOGIES DE RECHERCHE

Axe : Aspect méthodologique de la recherche en archives.
Avec Inge Baxmann et Susanne Franco, répondantes invitées sur les 3 jours, et Laure Guilbert, répondante invitée pour cette session.

Session de 9h30 à 13h15

9h30-9h45
Introduction par l’équipe de Pratiques de thèse en danse

9h45-11h45
Présentation de doctorantes/jeunes docteurs (20 minutes par présentation) + discussion

  • Tatiana Nikitina : « Entre Romantisme et “Âge d’argent”, un exemple d’hybridation culturelle : le “ballet russe” de Marius Petipa ». Doctorante en Études slaves à l’université Bordeaux 3, sous la direction de Pascale Melani.
  • Mariko Kitahara : « Michel Fokine, chorégraphe au théâtre : entre naturalisme et bidimensionnalité ». Doctorante en Arts à l’université Paris 8, sous la direction d’Isabelle Launay.
  • Hélène Frison : « La réception des Ballets russes à Madrid et Barcelone (1916-1929) ». Thèse de doctorat en Études hispaniques à l’université de Paris 3, sous la direction de Serge Salaun, soutenue le 29 novembre 2014.
  • Clelia Barbut : « Corps à l’œuvre, à l’ouvrage et à l’épreuve : sociohistorique des arts de la performance, années 1970 ». Thèse de doctorat en sociologie à l’université Paris 3, en cotutelle avec l’université Laval (Canada), sous la direction de Bruno Péquignot et de Maxime Coulombe, soutenue le 12 décembre 2014.

Pause

12h00-12h20
« “Ceci n’est pas une archive”. Perspectives théoriques et approches méthodologiques en question ».
Intervention de Susanne Franco, Maître de conférences à l’université de Salerne et pour l’année 2015-2016 à l’université Ca’ Foscari de Venise.

12h20-12h45
« Découvrir et interroger les archives de la danse ».
Intervention de Laure Guilbert, « BRAIN-Marie Curie Fellow » à l’université européenne Viadrina à Francfort-sur-l’Oder et chercheur associé au Centre Marc Bloch de Berlin.

12h45-13h15
Discussion.
Conclusion de la journée par l’équipe de Pratiques de thèse en danse et les répondantes


8 NOVEMBRE 2015

RECHERCHES EN ACTE, TABLE RONDE :

PRATIQUES DES CORPORÉITÉS ET ÉCRITURES CHORÉGRAPHIQUES : LES ARCHIVES SERAIENT-ELLES VIVANTES ?

Axe : l’archive vivante interrogée selon les pratiques de la corporéité dans l’art contemporain.
Avec Inge Baxmann et Susanne Franco, répondantes invitées sur les 3 jours, et Julie Perrin, répondante invitée pour cette session.

Session de 9h30 à 12h45

9h30-9h45
Introduction par l’équipe de Pratiques de thèse en danse

9h45-11h20
Présentation de doctorants/jeunes docteurs (20 minutes par présentation) + discussion

  • Gaia Clotilde Chernetich : « La danse et son rapport à la mémoire : usages et modalités de transmission du répertoire chorégraphique et des connaissances en danse à travers l’exemple du Tanztheater Wuppertal ». Doctorante en cotutelle à l’université de Parme (Italie) et l’université de Nice Sophia Antipolis, sous la direction de Roberta Gandolfi et Marina Nordera.
  • Martin Givors : « Transformations du potentiel créatif des performers par le développement de la conscience corporelle et de l’imagination kinesthésique ». Doctorant à l’université Stendhal-Grenoble 3, sous la direction de Gretchen Schiller.
  • Elisa Anzellotti : « Mémoire et matière de la danse. Les problèmes de conservation d’un patrimoine culturel immatériel ». Thèse de doctorat en cotutelle à l’università della Tuscia de Viterbo (Italie) et à l’université Paris 8, sous la direction d’Isabelle Launay et d’Elisabetta Cristallini, soutenue le 8 juin 2015.

Pause

11h40-12h00
« Danse et paysage : écrire sur le vivant » (titre provisoire).
Intervention de Julie Perrin, enseignante-chercheuse au département danse de l’université Paris 8 Saint-Denis.

12h00-12h45
Discussion.
Conclusion des journées par l’équipe de Pratiques de thèse en danse et les répondantes


Le nombre de places étant limité, l’inscription à l’avance aux matinées est indispensable. Les inscriptions seront prises dans l’ordre d’arrivée.
Écrire à recherche.repertoires@CND.fr pour indiquer la ou les matinées auxquelles vous souhaitez assister.


SCÈNES DU GESTE AU CND

Conception et commissariat, Christophe Wavelet

Scènes du geste est un événement performatif. À la croisée du geste, de la mémoire et de l’archive, cette manifestation invite le public à se familiariser avec les nombreuses œuvres mettant en scène les rapports des corps et de l’histoire.

Artistes et chercheurs y sont rassemblés au gré d’un ensemble de performances chorégraphiques et musicales, d’installations et de projections. Inaugurant un cycle biennal au CND, ce chapitre 1 est placé sous le signe du dialogue que les arts performatifs entretiennent depuis longtemps avec le cinéma, la musique et les arts visuels.

Deux temps structurent ce rendez-vous : diurnes et nocturnes.

Dans la journée, l’ensemble du bâtiment conçu par l’architecte Jacques Kalisz est activé au gré d’un parcours propice au libre jeu de l’expérience esthétique.

Aux œuvres réunies dans les différentes salles de l’exposition se joignent trois autres séquences : la Fabrique des gestes, le Laboratoire des chœurs et L’atelier des archives. Le soir venu, place à un ensemble de spectacles chorégraphiques et musicaux qui s’entrelacent à une série de projections, où les figures du solo et du duo témoignent de l’extraordinaire invention qu’elles suscitent en Europe depuis plus de trois siècles.

Programme diurne
Vendredi 6, samedi 7 novembre de 12h à 23h
Dimanche 8 novembre de 12h à 20h
Voir le programme : http://www.cnd.fr/automne_revue/programme_journee

Entrée libre.

Programme nocturne
Programme A, vendredi 6 à 19h, samedi 7 à 15h et 19h, dimanche 8 novembre à 15h
Programme B, vendredi 6 à 21h, samedi 7 à 17h et 21h, dimanche 8 novembre à 17h
Voir le programme : http://www.cnd.fr/automne_revue/programme_soiree

Tarif préférentiel pour les doctorants de l’atelier :
• avec CARTE CND : 5 €
• sans CARTE CND : 10 €
La CARTE CND est à 10 €, valable 12 mois de date à date. Voir : http://www.cnd.fr/cartecnd

Réservations pour les programmes A et B
Par téléphone : 01 41 83 98 98
Par mail : reservation@CND.fr
Indiquez que vous participez aux matinées « Doctorants » pour bénéficier du tarif préférentiel.

  • Documents joints
  • A LA UNE



    Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Programme




    Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




    Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




    Recherches en danse n° 5




    Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




    Edition Danse.com




    Le Doctorat à la loupe




    Suivre les nouveautés du site en RSS


    TOUTES LES UNES