`
Espace doctorants en danse

Appel à contribution • Franco Dragone : arts vivants contemporains et approches globales, octobre 2015, Louvain

Franco Dragone : arts vivants contemporains et approches globales

Colloque international d’une durée de trois jours à l’Université catholique de Louvain, à Louvain-la-Neuve, au mois d’octobre 2015 (dates à préciser)

•> Date limite : 31 mars 2015

La globalité peut se jouer à différents niveaux, y compris dans les domaines artistiques. Elle peut toucher au contenu ou à la forme : un artiste qui mêle dans son œuvre des influences culturelles variées (la « World culture »), ou qui combine différentes démarches artistiques.

Rares sont cependant les artistes et les créations qui jouent sur les deux niveaux. Le spectacle vivant est sans doute celui qui y arrive le mieux. Et parmi les différentes formes de spectacle vivant et leurs créateurs, un nom se dégage : Franco Dragone.

Parti du théâtre-action, Dragone a contribué à la révolution du spectacle vivant. Dès le début partenaire de Guy Laliberté dans l’aventure du Cirque du Soleil, il a réinventé le cirque puis, avec les spectacles permanents créés dans les années 1980 à Las Vegas, il a créé une forme nouvelle à travers différentes œuvres qui ont, chacune, déplacé les limites techniques, humaines et culturelles.

Pour ce qui est de la forme, le « cirque réinventé » s’est mêlé à la musique, à la danse, à la scénographie (des théâtres sans précédents, construits sur mesure pour le spectacle et ne servant à rien d’autre). L’eau est devenu un élément caractéristique d’un univers où le spectaculaire compte sans doute moins, pour Dragone, que la poésie et l’émotion suscitée chez le spectateur.

Pour ce qui est du contenu, chaque spectacle se nourrit d’un univers et d’une culture particulière. Ce phénomène est encore plus sensible depuis que Dragone a fondé sa propre compagnie et a implanté ses nouvelles productions en Asie et en Orient. Macao, la Chine continentale, Dubaï, Abu Dhabi, l’Indonésie… Au contraire du Cirque du Soleil qui a cru pouvoir exporter un univers soi-disant « universel » partout dans le monde, dans des shows qui ont tous dû fermer les portes rapidement, Dragone a toujours veillé à se mettre à l’écoute de la culture locale et d’en intégrer les éléments principaux dans ses créations.

Globalit, Louvain Research Center for Global and Comparative Studies, organisera un Colloque international d’une durée de trois jours à l’Université catholique de Louvain, à Louvain-la-Neuve, au mois d’octobre 2015 (dates à préciser) sur les différents aspects de cette aventure unique en son genre.

Axes thématiques

Quatre champs d’investigation sont proposés :

• La croisée des arts : comment les spectacles de Dragone mêlent différentes approches et pratiques artistiques, du cirque à la danse, en passant par la lumière, l’eau, la musique, le théâtre, l’écriture, la vidéo, etc.

• L’interculturalité : Las Vegas, Macao, la Chine, Dubaï, l’Indonésie, la Thaïlande, Paris… Autant de cultures qui doivent trouver une expression singulière à travers le filtre singulier d’un créateur belgo-italien.

• Le modèle socio-économique : le spectacle vivant en général, et Dragone en particulier, sont une industrie en pleine évolution, qui met en oeuvre des modèles économiques complexes construits sur des investissements énormes, nécessitant des conditions très particulières pour être rentables à long terme. Basée à La Louvière, la société crée de l’emploi dans le monde entier. Derrière ce cas extrêmement particulier, se pose aussi la question cruciale des rapports entre culture et économie.

• L’aventure politico-diplomatique : cette dimension devient incontournable dès qu’il s’agit de créer des spectacles dans des pays dont les organisations politiques ne correspondent pas au modèle occidental. Franco Dragone est convaincu que chacun de ses spectacles doit participer à l’Histoire du pays où il se crée, et qu’il contribue à faire évoluer les mentalités et les pratiques. Est-ce un rêve ou une réalité ? Les indispensables négociations avec les pouvoirs en place, qu’ils soient politiques ou économiques, ne réduisent-ils pas ce projet à de belles intentions et à un plaidoyer pro-domo à destination des médias et des opinions publiques occidentales ?

Modalités pratiques d’envoi des propositions

Les communications pourront être présentées en anglais ou en français.

Les propositions de communication (15 lignes max.), en anglais ou en français, doivent être envoyées, avec un bref curriculum vitae de l’intervenant, avant le 31 mars 2015
à l’attention de Vincent Engel, à l’adresse mail : vincent.engel@uclouvain.be.

Comité scientifique
(en date du 30 novembre 2014)
Prof. Erica Durante, Université de Louvain (Louvain-la-Neuve),
Vincent Engel, Université de Louvain (Louvain-la-Neuve),
Costantino Maeder, Université de Louvain (Louvain-la-Neuve),
Benoît Rihoux, Université de Louvain (Louvain-la-Neuve)

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Programme




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES