`
Espace doctorants en danse

Jubilé scientifique • Jean-Michel Guilcher, 18 octobre, Créteil ; 14 et 15 novembre 2014, Brest

Jubilé scientifique de Jean-Michel Guilcher

18 octobre, Créteil ; 14 et 15 novembre 2014, Brest

Jean-Michel Guilcher, le fondateur de l’ethno-choréologie française, a eu 100 ans le 24 septembre.

Son œuvre scientifique est de tout premier plan : abondante – et encore enrichie ces dernières années –, combinant monographies, synthèses théoriques et ouvrages de vulgarisation, elle fait référence, et pas simplement faute de concurrence dans son champ disciplinaire ; son rayonnement – persistant – porte en outre bien au-delà des cénacles intellectuels, qu’il s’agisse du mouvement culturel breton ou des associations « revivalistes » héritières des valeurs de l’éducation populaire.

C’est pourquoi plusieurs de ses anciens élèves, ethnologues, historiens, chercheurs en danse, danseurs, ont pris l’initiative de célébrer son jubilé scientifique, vingt-cinq ans après des « Rencontres autour de l’œuvre de Jean-Michel Guilcher » qui s’étaient déroulées à Grenoble en janvier 1989, à l’instigation du Centre alpin et rhodanien d’ethnologie.

Parce que la richesse et la fécondité de son œuvre comme la singularité de son parcours peuvent subir sans inconvénient le rite de la « revisite », ils organisent, avec le soutien du Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture (EHESS-CNRS), équipe de l’Institut interdisciplinaire de l’anthropologie du contemporain conventionnée avec le ministère de la culture (iiAC-Lahic), du Centre de recherches bretonnes et celtiques (CRBC), du Centre de recherches en histoire européenne comparée (CRHEC), du Conseil général du Val de Marne, de la Société d’ethnologie française, de l’Atelier de la danse populaire et du Pôle de conservation des archives des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire (PAJEP), deux journées d’étude, qui se tiendront successivement à Créteil (Archives départementales), le samedi 18 octobre, puis à Brest (faculté Victor Segalen), l’après-midi du vendredi 14 et la matinée du samedi 15 novembre.

La rencontre francilienne s’attachera aux « causes et aux vocations de Jean-Michel Guilcher », parmi lesquelles l’enquête – de terrain ou dans les archives - et l’analyse des données recueillies ont toujours coexisté avec le souci de la transmission. Il s’agira de reconstituer le parcours – en chaîne, comme il se doit – qui mène des mouvements d’éducation populaire de l’entre deux-guerres à une carrière de chercheur-enseignant, y compris en danse, via une double proximité avec les éducateurs des Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active et avec les tenants de la pédagogie de l’éveil, autour de Paul Faucher, l’éditeur des Albums du Père Castor. Sera également remémoré et scruté l’apport de Jean-Michel Guilcher aux entreprises du « musée-laboratoire » des arts et traditions populaires, notamment dans le cadre de l’enquête pluridisciplinaire du CNRS dite « RCP Aubrac » et des programmes de recherche du Centre d’ethnologie française, mais aussi du dialogue avec les ethnologues attachés à d’autres objets anthropologiques que la danse, comme le chant et le conte, ou encore avec les historiens des pratiques de danse à la ville et à la cour, dans la société d’Ancien Régime.

Quant à la journée d’étude brestoise, elle permettra de rappeler l’implication de Jean-Michel Guilcher dans la mise en place d’un enseignement de l’ethnologie à l’université de Bretagne occidentale, dans la fondation du Centre de recherches bretonnes et celtiques ainsi que dans un essai de décentralisation de l’EHESS en Bretagne, mais encore de mesurer l’écho persistant de l’enquête fondatrice sur la tradition populaire de danse en Basse-Bretagne et de reconsidérer l’ampleur de son travail de terrain, du Poitou à la Provence, via le Berry, la Gascogne, le Pays Basque et le Béarn, les Pyrénées centrales et le Roussillon, l’Auvergne ou encore le Dauphiné, en suscitant les témoignages de ceux qu’il a inspirés et qui l’ont poursuivi.

Entrée libre dans la limite des places disponibles, sur inscription par courrier électronique : Créteil : gene.chuzel@free.fr / Brest : noelle.lucas@wanadoo.fr


Programme :

Samedi 18 octobre, Créteil, Pavillon des Archives (10 rue des Archives, métro Créteil-Préfecture)

S’instruire, enquêter et transmettre : causes et vocations de Jean-Michel Guilcher

9h15 : accueil des participants par Marie-Andrée CORCUFF, directrice des Archives départementales du Val de Marne

9h30 : ouverture de la journée d’étude par Florence BOURILLON (université Paris Est Créteil /CRHEC), présidente de séance

9h45 : François GASNAULT (ministère de la culture/CNRS) : Les mentors et les pairs : une formation buissonnière

10h15 : Jean-François MARCHAT (université de Limoges) : Jean-Michel Guilcher, « ingénieur pédagogique » à l’atelier du Père Castor

10h45 : témoignage de Gerda MULLER, illustratrice

11h40 : Philippe-Etienne RAVIART (Atelier de la danse populaire) : Jean-Michel Guilcher et l’enseignement de la danse : témoignage d’un ancien jeune danseur

Intervention suivie de témoignages d’autres membres de l’Atelier de la danse populaire

12h00 : Martine SEGALEN (université Paris Ouest Nanterre La Défense) : Jean-Michel Guilcher, les Atp et l’Aubrac. Un ethnologue de la danse soucieux de sociologie et d’histoire

14h15 : reprise des travaux sous la présidence de Daniel FABRE (EHESS), directeur du iiAC-Lahic

Yves GUILCHER (Atelier de la danse populaire) : Des bibliothèques aux chemins creux : l’ethnologie d’un naturaliste
14h45 : Naïk RAVIART (Atelier de la danse populaire) : Jean-Michel Guilcher : une histoire de la danse sociale, pionnière en ses perspectives

15h15 : lecture du témoignage de Jean-Michel BEAUDET (université Paris Ouest Nanterre La Défense)

16h00 : Marlène BELLY (université de Poitiers) : Coirault, Guilcher, de la chanson à la danse : deux parcours de maîtres
16h30 : Jean-Jacques CASTERET (ethnopôle InOc - Aquitaine) : D’un cercle l’autre : expression musicale collective des Pyrénées occidentales et « anciens milieux ruraux français »

17h00 : débat précédé de la lecture du message d’Alice Joisten et Georges Delarue (Centre alpin et rhodanien d’ethnologie)
17h20 : Nicole BELMONT (EHESS) : La transmission orale entre mémoire et invention. De la variation à la « contamination », de l’interférence à l’évolution

Vendredi 14 et samedi 15 novembre, Brest, Faculté Victor Segalen (20 rue Duquesne)

Jean-Michel Guilcher, la Bretagne et les pratiques de danse des sociétés traditionnelles rurales à l’épreuve des identités locales

SEANCE DU VENDREDI 14

Présidence : Donatien LAURENT (CNRS)

14h00 : accueil des participants par Philippe JARNOUX (université de Bretagne occidentale), directeur du CRBC

14h15 – 16h15 Jean-Michel Guilcher, enseignant-chercheur à Brest (1969-1979) au carrefour de l’UBO, du CRBC, de la Société d’ethnologie bretonne et de l’EHESS

Table ronde animée par Marie-Barbara LE GONIDEC (ministère de la culture/CNRS) avec la participation de Robert BOUTHILLIER (ancien directeur de Dastum), Jean-Pierre GESTIN (ancien collaborateur de l’ex MNATP), Daniel GIRAUDON (université de Bretagne occidentale), Fañch POSTIC (CNRS) et Jean-François SIMON (université de Bretagne occidentale)

Complétée par la lecture de la contribution d’Yvon TRANVOUEZ (université de Bretagne occidentale) et le témoignage filmé de Louisette RADIOYES (ancienne collaboratrice de l’ex MNATP-CEF)

17h00 – 17h35 Réception et nouvelles appropriations des travaux de Jean-Michel Guilcher sur la Bretagne

Table ronde animée par François GASNAULT (ministère de la culture/CNRS), avec la participation de Marc CLERIVET (conservatoire à rayonnement régional de Rennes), Michel OIRY ((lycée Clemenceau, Nantes) et Alain QUILLEVERE (historien)

SEANCE DU SAMEDI 15

Présidence : Laurent LE GALL (Université de Bretagne occidentale)

9h15 Bernard LORTAT-JACOB (CNRS) Musique et danse, un cousinage hors mode de Bretagne : l’apport décisif de Jean-Michel Guilcher

9h30 – 10h30 Bourrées et avant-deux

Table ronde animée par Yves GUILCHER (Atelier de la danse populaire) avec la participation de Didier et Eric CHAMPION (Les Brayauds – CMDT 63), Jean-François MINIOT (UPCP-Métive) et Solange PANIS (conservatoire à rayonnement départemental de Châteauroux)

11h10 – 12h00 Pas de ballet, instructeurs militaires et pratiques populaires de danse en Provence et au Pays basque

Table ronde animée par Naïk RAVIART (Atelier de la danse populaire) avec la participation d’André GABRIEL (conservatoire national de région Pierre Barbizet), Xabier ITÇAÏNA (CNRS) [sous réserve] et Thierry TRUFFAUT (université Jean Jaurès - Toulouse)

12h00 Lecture du témoignage de Pierre CORBEFIN (ancien directeur du Conservatoire occitan, Toulouse)

12h15 Patrick MAZELLIER (Famdt Ardèche) Du rigodon dauphinois à la bourrée du Vivarais, des folkloristes aux collectes contemporaines : unité et diversité d’un espace musical
12h45 - 13h00 Conclusions des journées d’étude par Daniel FABRE (EHESS)

Le jubilé scientifique de Jean-Michel Guilcher bénéficie du soutien de l’Ecole des hautes études en sciences sociales, du Centre de recherches bretonnes et celtiques, du Centre de recherches en histoire européenne comparée, du Conseil général du Val de Marne, de la Société d’ethnologie française, du Pôle de conservation des archives des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire et de l’Atelier de la danse populaire, et le concours de l’Institut national de l’audiovisuel.

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES