`
Espace doctorants en danse

FOURNIÉ, Fanny

Titre de la thèse : Danse, émotions et pensée en mouvement. Contribution à une sociologie des émotions. Les cas de Giselle et de MayB.

Discipline : Sociologie

Directeur de thèse : Florent Gaudez

Université : Université Pierre Mendes France, Grenoble
École doctorale : Sciences de l’homme, du politique et du territoire SHPT
Équipe de recherche ou laboratoire : Laboratoire de Sociologie de Grenoble EMC2-LSG
Emotion-Médiation-Culture-Connaissance

Date de soutenance : 12 décembre 2012


Résumé de thèse : Ce travail propose une réflexion menée à la croisée d’une sociologie des émotions et de la danse. En effet, la représentation d’un ballet romantique, Giselle, de Jules Perrot et Jean Coralli et d’un ballet contemporain, MayB, de Maguy Marin, forme le terrain de l’enquête.
L’enjeu de l’analyse a consisté à rendre visibles les différents mouvements des émotions, à l’œuvre lors d’une soirée chorégraphique. D’un côté, le mouvement des danseurs sur la scène, qui, s’appuyant sur la technique corporelle, mais aussi la musique, le récit, les costumes et les décors, confectionnent les émotions. D’un autre côté, le mouvement des pensées, visibles chez les danseurs comme chez les spectateurs, à travers une sorte de dialogue intérieur participant à la fabrication des émotions individuelles. Enfin, le mouvement collectif des émotions échangées entre les danseurs et les spectateurs, dans un va-et-vient permanent, nécessaire à la construction de la matière chorégraphique.
La méthodologie, qualitative, a été constituée de manière à saisir les différents temps de cette confection émotionnelle. Les observations directes, réalisées durant les répétitions, permettent de saisir, en amont, comment une technique de danse fabrique les émotions. L’observation participante lors des spectacles offre l’illustration, intime, du vécu corporel et émotionnel d’un spectateur : le ballet devient expérience, les spectateurs, acteurs de la soirée en train de se faire. Enfin, les entretiens, réalisés auprès des danseurs et des spectateurs, fournissent une matière sensible à la réflexion, tournée vers une sociologie compréhensive.
Au final, la thèse présente les émotions comme « le corps » des relations sociales. Au travers elles, les individus se saisissent les uns des autres, soulignent leurs différences ou leurs similitudes, s’adaptent ou non au groupe, selon la « prise » ou la « déprise » des émotions du ballet sur eux.


Notice biographique :

Formation - 2006-2012

Doctorat de sociologie, Université Pierre Mendès France Grenoble 2
Sous la direction de M. Florent Gaudez (Professeur de sociologie, Université Pierre Mendès France, Grenoble)
Sujet : « Danse, émotions et pensée en mouvement. Contribution à une sociologie des émotions. Les cas de Giselle et de MayB ».
Thèse soutenue le 12 décembre 2012 à Grenoble. Membres du jury : V.Despret, J.L Fabiani, F. Gaudez, A.Hennion, C.Vassas.
Mention Très honorable avec les félicitations du jury

Master 2 Anthropologie sociale et historique, EHESS Toulouse
Sous la direction de Messieurs Jean-Pierre ALBERT (professeur d’Anthropologie, EHESS, Toulouse) et Florent GAUDEZ
Sujet : « D’un corps transcendé vers un corps immanent, étude comparée d’une version romantique et contemporaine du ballet Giselle ».
Mention Très Bien

Maîtrise de Sociologie, option Anthropologie de la culture, Université Toulouse 2- Le Mirail
Sous la direction de Monsieur Florent GAUDEZ
Sujet : « Le corps vieillissant et sa danse ».
Mention Très Bien

Préparation au Diplôme d’Etat de professeur de danse (option contemporain), CESMD Toulouse
UE Anatomie, Histoire de la danse, Musicologie.

Formation du danseur, Art Dance International, Toulouse
Examen d’Aptitude Technique : option jazz et contemporain

Notice bibliographique :

Liste des publications

« Connivence littéraire et réception : le cas de MayB de Maguy Marin », article écrit avec Marie Doga, dans Littéradanse. Littératureture et danse contemporaine, entre fiction et performance écrites, sous la direction de Magali Nachtergael et Lucille Toth, Paris, éditions CND, à paraître, 2014

« De la violence dans la danse : approche de différentes formes de violences dans le monde chorégraphique » dans Les formes de violence dans les arts et la culture, sous la direction de Cécile Prévost-Thomas, Paris, L’Harmattan, 2014, à paraître

« La danse face à la mort » dans La mort et le corps dans les arts aujourd’hui, sous la direction de Sylvia Girel et Fabienne Soldini, Paris, éditions l’Harmattan, 2013, p.329-341

« Les émotions au cœur de la représentation chorégraphique » dans Université : Espace de Création(s), sous la direction de Florent Gaudez, Paris, L’harmattan, à paraître.

« La socio-anthropologie face à l’altérité artistique » dans Transversalité de l’altérité, autour de Pierre Bouvier sous la direction de Florent Gaudez, Paris, L’Harmattan, 2013, p.111-119

« Le corps de l’émotion, l’émotion du corps : approche mouvementée de formes chorégraphiques », dans Figures de l’Altérité, Paris, L’Harmattan, Série SocioAnthropo-Logiques, Logiques Sociales, 2010, p.213-222

« Regards sur le devenir des arts moyens », dans Les arts moyens aujourd’hui, sous la direction de Florent Gaudez, Paris, L’Harmattan, collection « Logiques Sociales », 2008, p.271-281

« D’un esprit sans corps vers un corps sans esprit », dans La mort et les au-delàs II, conception et représentations de la mort dans les arts, la religion et la culture, Sangensha, institut des Sciences Humaines et Sociales, Université de Tokyo, 2007, p.257-269

Contact : fanny.fournie@gmail.com

[fiche publiée en avril 2014]

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES