`
Espace doctorants en danse

Atelier • Doctorants en anthropologie visuelle, 2013-2014, EHESS

Atelier des doctorants en anthropologie visuelle ADOCAV 2

Les étudiants en anthropologie qui font de l’image leur terrain d’étude (que ce soit à travers la pratique du cinéma documentaire, de la photographie, ou l’analyse d’œuvres et archives audio-visuelles) sont nombreux mais dispersés dans les différents centres de recherche de l’EHESS. La vocation de ce séminaire est de rassembler les étudiants en anthropologie visuelle dans une optique d’échange et d’approfondissement des travaux en cours, afin de créer une dynamique commune de recherche tout en respectant la pluralité d’approches, de méthodes et d’objets, propre à notre discipline. Le parti pris de cet atelier est de considérer l’image comme le véritable terrain de l’anthropologue visuel ; contrairement à la pratique habituelle de l’ethnographie, son enquête se concentre exclusivement sur le monde de l’image et des représentations.

Les rencontres mensuelles s’organiseront autour d’une intervention proposée librement par un doctorant ou un étudiant de Master, suivie d’une discussion autour d’une problématique suggérée par l’étudiant. Nous espérons ainsi engager un dialogue entre nos terrains et nos corpus d’images respectifs et poursuivre les thèmes et problématiques esquissées lors des interventions de l’an dernier, qui ont principalement porté sur l’expérience du filmeur et l’usage, par les personnes filmées, de la prise de vue comme une relation sociale. L’atelier explorera cette année deux thèmes principaux :

1/. La « position » du filmeur.

Le cinéma documentaire, la vidéo amateur ou le film scientifique se construisent à travers la relation entre les personnes filmantes et les personnes filmées. Pour ces acteurs, la situation filmée est le lieu et l’occasion de mobiliser un certain nombre de ressources – relatives à une identité sociale et une mémoire collective – qui sont performées par la parole, le corps et le regard.

Ainsi, nous considérons avant tout l’image comme l’enjeu d’une rencontre, plutôt que le document transparent et immédiatement signifiant de la culture des sujets représentés. L’analyse de l’image – qui inclue le cadrage, le découpage, le montage et le son – doit également être pensée au travers des différentes relations engagées par les filmants et les filmés. Au-delà des modalités d’accord, couramment présentées comme le fruit d’une collaboration ou d’une négociation, se cache parfois le déni de certains processus de domination et soumission qui s’incarnent dans des dispositifs coercitifs et des formes visuelles culturellement dominantes.

2/. La place de l’altérité, de la prise de vue à la constitution d’un corpus d’images.

L’engagement de l’anthropologue visuel ne se limite pas à la prise de vue ; il se poursuit devant les images lorsque nous regardons ensemble la vidéo amateur, le film documentaire, le cinéma de fiction et la photographie. Le caractère heuristique de cette démarche est de partir de ces images pour les inscrire dans une culture, une société et une histoire des représentations.

Dans le cadre d’une recherche qui peut prendre la forme d’une archéologie ou d’une historiographie, il s’agit de retracer la trajectoire dans l’espace et le temps d’une figure, d’une forme visuelle et d’un regard. L’observation de leur absence, leur récurrence, leur permanence conduit à comprendre la constitution de l’altérité – qui inclut l’usage, à l’image, d’archétypes et de stéréotypes. Bien qu’il en constitue l’horizon d’attente, l’objet de l’enquête n’est pas l’Autre, mais son image.

Calendrier 2014

  • Mardi 21 janvier
    Jonathan Larcher (EHESS) Altérités diffamées : étude visuelle des personnages tsiganes dans les médias télévisuels roumains.
  • Mardi 18 février
    Programme à venir
  • Mardi 18 mars
    Lyang Kim (EHESS) Intitulé à préciser
  • Mardi 22 avril
    Elisabeth Richard (EHESS) Larmes de famille. Images de la réunion et de la séparation lors des réunions familiales intercoréennes.
  • Mardi 20 mai
    Jean-Pierre Chazal (Webmestre du site http://www.montagnards.info, chercheur indépendant sur l’Asie du Sud-Est) Intitulé à préciser
  • Mardi 17 juin
    Paulo Serratos (Paris 7 – Urmis) Les Indiens et l’État nation au Mexique. La construction de l’ethnicité par la pratique audiovisuelle

3e mardi du mois de 17 h à 19 h (salle Alphonse-Dupront, 10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris), du 21 janvier au 17 juin 2014. Séance supplémentaire le 13 mai (même heure, même salle)

Renseignements :
Jonathan Larcher, doctorant à l’EHESS (larcherj(at)hotmail.fr)
Noémie Oxley, doctorante à l’EHESS/Goldsmiths University (noemioxley(at)yahoo.com)

•> Sur le site de l’EHESS

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Programme




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES