`
Espace doctorants en danse

Laetitia Doat • Voir une danse. Décrire et interpréter Isadora Duncan, novembre 2013, Laboratoires d’Aubervilliers







Laetitia Doat soutiendra sa thèse de doctorat intitulée :

Voir une danse. Décrire et interpréter Isadora Duncan

UNIVERSITÉ PARIS 8 – VINCENNES-SAINT-DENIS

Ecole doctorale : Esthétique, sciences et technologies des arts
Spécialité : danse
Directrice de thèse : Isabelle Launay

Le 19 novembre aux Laboratoires d’Aubervilliers à 14h00

41 rue Lecuyer, 93 300 Auberviliers
métro : Aubervilliers-Pantin 4 chemins (ligne 7)

entrée libre dans la limite des places disponibles (merci de ne pas appeler les Laboratoires d’Aubervilliers)

La soutenance sera précédée par une proposition spectaculaire faisant partie intégrante de la thèse de doctorat

Titre : Récital Duncan

Danses interprétées à partir des partitions transcrites en Labanotation par Nadia Chilkovsky Nahumck in Isadora Duncan, The Dances, The National Museum of Women in the Arts, Washington D.C., 1994.

Interprétation dansée : Laetitia Doat

Interprétation musicale : Alissa Zoubritzki

Durée : environ 30 min

Membres du jury :
M. Philippe GUISGAND, maître de conférences HDR à l’université de Lille 3
Mme Isabelle LAUNAY, professeur à l’université Paris 8 – Saint Denis
Mme Marina NORDERA, professeur à l’université de Nice – Sophia Antipolis
Mme Clairemarie OSTA, artiste chorégraphique, directrice des études chorégraphiques au CNSMDP
M. Laurent PICHAUD, artiste chorégraphique
Mme Christine ROQUET, maître de conférences à l’université Paris 8 – Saint Denis

Résumé en français :
Cette thèse expose le cheminement d’une recherche menée autour de l’esthétique d’Isadora Duncan (1877-1927) durant près de neuf ans, de l’automne 2004 à l’été 2013. Elle se présente sous la forme d’un récit à la première personne, exposant le parcours d’une chercheuse confrontée à l’étrangeté d’une danse du passé. Construisant alternativement, au fil des questions rencontrées, une posture de spectatrice de danse, d’historienne et d’interprète, la narratrice relate comment l’esthétique proposée par cette célèbre danseuse du début du XXe siècle s’est peu à peu « levée » (comme l’historien de l’art Daniel Arasse le dit à propos de « peintures qui se lèvent »). Le récit de cette expérience, entremêlant la description d’images, l’analyse de textes d’Isadora Duncan et de critiques de l’époque, engage le lecteur à partager cet apprentissage du voir. Un Récital Duncan proposé le jour de la soutenance de thèse, activera en corps, en pratique, les différentes conclusions posées à l’écrit dans le mémoire.

La soutenance de thèse sera suivie d’un pot auquel vous êtes également convié

Bien à vous, Laetitia Doat

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES