`
Espace doctorants en danse

Séminaire • Enseigner le patrimoine culturel immatériel ?, 5-6 septembre 2013, Vitré

Enseigner le patrimoine culturel immatériel ?
Le « PCI » dans les formations universitaires en Europe

Séminaire international organisé par le Centre français du patrimoine culturel immatériel

Avec le soutien et la participation de la Direction générale des patrimoines Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique Ministère de la Culture et de la Communication

Vitré – 5 et 6 septembre 2013

Présentation

Les différentes disciplines relevant du champ du patrimoine culturel immatériel, tel que défini par la Convention adoptée par l’UNESCO en 2003, sont enseignées depuis longtemps dans les Universités européennes (ethnologie, ethnomusicologie...). Certaines de ces formations, par leur dimension pratique, s’intéressent en outre directement à la « sauvegarde » - qui désigne selon la Convention l’ensemble des mesures visant à assurer la viabilité effective des pratiques et des expressions (identification, étude, documentation, transmission, valorisation...).

Plus récemment, le patrimoine culturel immatériel a émergé en tant que tel au sein de cursus en histoire, en ethnologie ou en arts, soit sous la forme de modules dédiés dans le cadre de formations classiques consacrées au patrimoine jusqu’ici conçu comme matériel, soit sous la forme de nouveaux masters explicitement fléchés « PCI ». Cette évolution témoigne, en même temps qu’elle y participe, de l’effervescence qui accompagne la ratification de plus en plus large de la Convention en Europe : mise en œuvre d’inventaires nationaux et de candidatures pour les Listes de l’UNESCO lui assurant une visibilité de plus en plus importante ; intérêt croissant des collectivités ; multiplication des projets de valorisation à des échelles diverses...

Si l’on ne peut que se réjouir de ces évolutions et de la prise en compte des spécificités du PCI dans les formations aux métiers du patrimoine, ces initiatives méritent toutefois d’ouvrir la réflexion. Quel est le contenu des enseignements : approche critique des nouveaux champs et modes de patrimonialisation ouverts par la Convention, modalités spécifiques d’inventaire ou de médiation des patrimoines vivants, usage des nouveaux médias et technologies pour la sauvegarde et la valorisation ? Quelle est la corrélation entre les compétences développées d’une part, les besoins qui émergent et seront vraisemblablement amenés à évoluer d’autre part ?

Cette mise en perspective permettra de comparer la manière dont le PCI est pris en compte ou non dans les formations universitaires en Europe et ailleurs, en fonction des systèmes éducatifs, de l’appréhension différente de la notion de patrimoine culturel immatériel et des politiques mises en œuvre dans les pays ayant ratifié la Convention. Dans le cadre de ce deuxième séminaire européen du CFPCI, les formations professionnalisantes ayant une dimension européenne seront privilégiées.

  • Documents joints
  • A LA UNE



    Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Programme




    Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




    Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




    Recherches en danse n° 5




    Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




    Edition Danse.com




    Le Doctorat à la loupe




    Suivre les nouveautés du site en RSS


    TOUTES LES UNES