`
Espace doctorants en danse

CARROT, Marion

Intitulé de la thèse : Le corps retourné : façonnages et perceptions des corps dans les films de danse

Disciplines : Études cinématographiques

Directeur de thèse : Patrick Louguet
Co-directrice : Isabelle Launay (études en danse)

Université : Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis
École doctorale : EDESTA (Ecole Doctorale Esthétique, Science et Technologie des Arts)
Équipe de recherche ou laboratoire : Esthétique de l’archive et Histoire du temps présent

Année d’inscription en thèse : 2012


Résumé de thèse : La « vidéodanse » aujourd’hui, est un genre qui reste confidentiel, mais dont le nombre de films s’en réclamant augmente de façon exponentiel, particulièrement grâce à Internet. C’est un genre très protéiforme, à cause de sa nature expérimentale, et qui naît le plus souvent de la collaboration entre un chorégraphe et un vidéaste. Par sa nature collaborative et expérimentale, il s’est développé avec l’apparition d’un matériel de tournage maniable et peu coûteux : les premières caméras vidéo, à la fin des années 1960. Il est également né dans un contexte artistique collaboratif, dans des lieux comme la Judson Church à New York, où se côtoyaient chorégraphes, musiciens, plasticiens, etc.
Mais ce genre ne s’est pas développé ex nihilo. De fait, rétrospectivement, on peut tout à fait considérer les essais de Maya Deren dans les années 1940, ou encore Rainbow dance de Len Lye (1936), comme des films de danse. Ainsi, au-delà même de ces films d’avant-garde, essayer de comprendre les différentes manières de mettre en scène la danse dans les films, depuis les débuts du cinéma, pourrait être une façon de déterminer quelles gestes filmiques, mais aussi quelques gestes chorégraphiques, forment le terreau sur lequel la vidéodanse a pu se développer dans les années 1970 : quelles voies formelles, esthétiques, politiques, se sont affirmées… mais aussi à quels moments les mises en scène de la danse prennent une nouvelle voie, dans le régime de monstration de corps, ou dans les régimes narratifs adoptés, et quelles sont ces autres voies cinématographiques. Ces recherches historiographiques permettraient finalement, à travers l’étude de critères « objectifs » de production et de diffusion, mais aussi par le biais d’analyses esthétiques, de définir pleinement ce qu’est, réellement, la vidéodanse.

Contact : marion.carrot@hotmail.fr

[fiche publiée en mars 2013]

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES