`
Espace doctorants en danse

Journée d’études • Sport, théâtre et arts vivants, 26 octobre 2012, Bobigny

Sport, théâtre et arts vivants

Journée de la recherche doctorale en ethnoscénologie

Le vendredi 26 octobre 2012
Campus de Bobigny – Université Paris 13

Toute théorie du théâtre présuppose une théorie de l’apprentissage
(Pradier, 1979)

Les journées de la recherche doctorale en ethnoscénologie ont comme objectif de contribuer aux travaux scientifiques des doctorants et des jeunes chercheurs en favorisant leurs rencontres, discussions et échanges avec des artistes et des chercheurs confirmés dont les intérêts émergent ou se retrouvent dans une réflexion sur l’esthétique des arts du vivant, de ses aspects performatifs, spectaculaires, symbiotiques. La journée du 26 octobre 2012 prolonge les perspectives ouvertes lors des journées de la recherche doctorales Corps et Arts vivants (2009), Apprentissage et sensorialité I et II (2010, 2011).

Le thème retenu : Sport, théâtre et arts vivants évoque les multiples relations qui se tissent entre le monde du théâtre et l’univers des sports depuis la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, à travers les cérémonies des jeux olympiques (Laban, 1936 ; Decouflé, 1992), l’éducation physique préparatoire au métier de comédien (Meyerhold, Stanislavski, Copeau, Grotowski, Barba), la mise en scène de spectacles hybrides (Œdipe : Gémier, 1919 ; Les 800 mètres : Barrault, 1941 ; Triptyk : Bartabas, 2001)… La langue des réformateurs en porte d’ailleurs les traces : « gymnastique rythmique » (Jaques-Dalcroze), « athlétisme affectif » (Artaud), « drame sportif » (Obey)… Cependant, assez peu de travaux scientifiques sont menés pour l’analyse de la fertilisation croisée entre sport et théâtre, au risque de sous-estimer ou d’ignorer des réalités historiographiques, anthropologiques et sociales qui participent au goût des publics. Le rapprochement entre le milieu du sport et le milieu du théâtre peut paraître paradoxal dans la cosmographie euro-américaine, mais aucune frontière ne semble exister entre ces deux milieux dans des formes spectaculaires codifiées, dites traditionnelles, à travers le monde chinois, par exemple, dans le jingju ou dans le yuju. Par ailleurs, dans la plupart des cultures du monde, se trouvent des traces de manifestations spectaculaires qui regroupent un nombre parfois très important de personnes et ceci dans tous les champs de la vie sociale et religieuse, entre autre des sports et des pratiques guerrières, par exemple, lors des fêtes gymniques des sokols de Tchécoslovaquie ou dans les actuelles chorégraphies de masse en Corée du Nord.

La journée du 26 octobre 2012 sera l’occasion d’actualiser nos connaissances sur les relations entre le sport, le théâtre et les arts vivants au vingtième siècle, mais aussi d’ouvrir de nouvelles pistes de recherches à la fois interdisciplinaires, internationales et interinstitutionnelles.

Programme :

Matinée, salle de danse (2ème étage)

09h00-09h15 : Accueil des participants

09h15-09h30 : Ouverture de la Journée par Cécile Vallet, Maître de Conférences, Université Paris 13

09h30-10h30 : Expérience - Sreenivasan Edappurath, « Entraînement et Éducation Physique pour la danse, le théâtre et les arts vivants », Performeur de la Compagnie Paris-Kalari

10h30-10h45 : Pause

10H45-11h15 : Laura Silvestri, « Le kalaripayattu : une pédagogie corporelle pour les artistes de la scène ? », Doctorante, Université de Turin, EHESS-Paris

11H15-11h45 : Raluca Mocan, « L’expérience corporelle du performeur. Approche énactive et phénoménologique », Docteur en philosophie, Chargée de cours, Université Paris-Est Créteil

11h45-12h00 : Discussions avec Sreenivasan Edappurath, Laura Silvestri et Raluca Mocan

12h00-13h00 : Déjeuner

Après-midi, salle 1140 (1er étage)

13h00-13h30 : Ninon Steinhausser, « Descriptions de la gymnastique rythmique par André Levinson, critique de danse pour Comoedia et Candide (Paris, 1920-1933) », Doctorante, Université Paris 8, Vincennes-Saint-Denis

13h30-14h00 : Pierre Philippe-Meden, « Les réformateurs de la scène, la Méthode Naturelle d’Éducation physique et le contexte hébertiste (1920-1960) », Doctorant, A.T.E.R., Université d’Artois

14h00-14h30 : Éléonore Martin, « Comment traduire la notion de performance dans le jingju ? », Doctorante, A.T.E.R., Université de La Rochelle

14h30-15h00 : Gabriele Sofia, « L’acteur, le basketteur et le plaisir de regarder un corps décidé », Post-doctorant, Sapienza University of Rome, MSH Paris-Nord

15h00-15h10 : Pause

15h10-16h10 : Jean-Marie Pradier, « Théâtre : athlétisme affectif », Professeur Emérite, Université Paris 8, Vincennes-Saint-Denis

16h10-17h00 : Présentation des travaux en cours pour le premier Banquet Scientifique par les étudiants en post-diplômes design culinaire de l’ESAD de Reims

17h00-19h00 : Discussions et pot de clôture

Contact :
Éléonore Martin : Eleonore.martin@mshparisnord.fr
Pierre Philippe-Meden : Pierre.philippe-meden@mshparisnord.fr

A LA UNE



Pratiques de thèse en danse, 14 novembre 2017 • Appel à communication




Atelier des Doctorant en danse, juin 2017 - Programme




Pratiques de thèse en danse - Corps hors-codes, compte-rendu




Recherches en danse n° 5




Écrire les sciences sociales. Un enjeu pour les jeunes chercheurs




Edition Danse.com




Le Doctorat à la loupe




Suivre les nouveautés du site en RSS


TOUTES LES UNES