`
Espace notateurs

Le métier, quelques clés

Plus d’une quarantaine de notateurs formés sont en activité.
Parmi eux, ils sont une dizaine à avoir pour activité principale ou exclusive la notation, qu’ils agissent comme notateur, reconstructeur et/ou enseignant.

Les autres notateurs sont sur des métiers associés à la création chorégraphique et à l’enseignement (maître de ballet, assistant du chorégraphe, répétiteur…) dans l’exercice desquels ils utilisent la notation, sans pour autant que cela soit leur fonction dominante.

Le travail s’exerce en partie dans le studio ou sur le plateau et en partie à la table (éventuellement à domicile).
Les tâches sont extrêmement variées : de la notation, à la reconstruction des œuvres jusqu’à l’enseignement. Mais quelles que soient les tâches exercées, la spécificité du notateur du mouvement est son lien à la partition (que ce soit pour la fabriquer ou pour l’utiliser).

La qualification comme notateur s’obtient à l’issue d’un parcours de formation, en France ou à l’étranger. Un parcours de formation diplômant est proposé au CNSMDP pour la notation Benesh et la notation Laban. En 2005, l’association Arts et Mouvement a mis en place une formation à la notation Conté en partenariat avec la Ville de Paris.